Nolwenn (Mariés au premier regard 3) : « J’ai eu des relations destructrices »

Je trouvais ça un peu étrange mais, au final, elle m’a relancée plusieurs fois, je me suis intéressée au concept.

Et ça m’a séduite.

Le fait de m’en remettre à la science, via les algorithmes, pour trouver l’élu, j’ai trouvé ça super intéressant dans la mesure où je ne suis pas capable de rencontrer quelqu’un qui soit compatible avec moi », nous a-t-elle confié.

Lire la suite sur www.purepeople.com…

L’une des deux candidates au mariage apparues dans Mariés au premier regard, ce lundi soir sur M6, a vécu un traumatisme avec son ex-petit ami qui avait « peur de son physique », selon la jeune femme.

Or, la jeune femme se retrouve dans un salon d’essayage prévu par la production, dans lequel on lui propose, en premier lieu, uniquement des robes en 40-42.

« On a un petit problème de taille au niveau de la poitrine, je suis vraiment désolée, la robe ne va pas fermer, s’excuse-t-elle.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

La jeune femme souhaite réellement trouver son âme sœur et peu importe les moyens employés, tant que le résultat y est.

La vie sentimentale de Marlène n’a pas toujours été de tout repos mais elle ne perd pas espoir de trouver son prince charmant.

La saison 3 de Mariés au premier regard promet d’être pleine de rebondissements pour Marlène qui souhaite plus que tout filer enfin l’amour parfait.

Lire la suite sur www.nextplz.fr…

Et l’une d’elles l’a particulièrement touchée comme elle l’a confié en début d’épisode.

« Dans mes relations passées, c’était assez difficile à cause du fait que j’ai des formes.

Et cette personne m’a dit qu’elle avait peur de mes formes.

Lire la suite sur www.purepeople.com…

Ce lundi 11 février, dans Mariés au premier regard (M6), les téléspectateurs ont découvert Marlène, célibataire depuis 3 ans, cette jeune femme de 30 ans a eu envie de tenter cette aventure hors du commun.

Elle a ainsi mis son destin entre les mains d’experts… qui ont fini par lui dégoter un homme avec un taux de compatibilité de 82%.

Mais Marlène a vite perdu son sourire lorsque, dans un showroom parisien, une vendeuse de robes de mariées lui a proposé des modèles trop petits, des modèles qu’elle n’a jamais pu fermer entièrement à cause de sa généreuse silhouette.

Lire la suite sur www.public.fr…