Nîmes Olympique: Trois ans de prison pour les anciens dirigeants

MATCHS ARRANGES Les anciens responsables du Nîmes Olympique, Jean-Marc Conrad et et Serge Kasparian ont été condamnés à trois ans de prison, dont 18 mois ferme, dans l’affaire des matchs arrangés…

Les anciens dirigeants du Nîmes Olympique, Jean-Marc Conrad (alors président) et Serge Kasparian (alors actionnaire principal), ont été condamnés à trois ans de prison, dont la moitié avec sursis, et 50.000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Paris.

Mais à la suite de forts soupçons de match truqué contre Caen, la Ligue professionnelle de football l’avait sanctionné en mars 2015 d’une relégation en National.

La justice sportive ayant rendu son verdict dès le mois de mai 2015, c’est cette fois par la justice civile que les prévenus ont été jugés.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

A l’époque, sur la base d’écoutes téléphoniques, sept matchs ont été examinés au cas par cas par le tribunal: CA Bastia-Nîmes (0-0) du 11 avril 2014, Brest-Nîmes (1-1) le 2 mai 2014, Nîmes-Istres (1-0) du 18 avril 2014, Dijon-Nîmes (5-1) du 25 avril 2014, Nîmes-Laval (2-1) du 9 mai 2014, Caen-Nîmes (1-1) du 13 mai 2014, et Créteil-Nîmes (1-1) du 16 mai 2014.

Plus de trois mois après, ce sont finalement sept individus qui ont été condamnés, à des peines oscillant entre huit mois avec sursis et 18 mois de prison ferme.

Parmi les principaux prévenus à ce procès qui s’était tenu en juin, les anciens propriétaires du Nîmes-Olympique, Jean-Marc Conrad (ex-président du club) et Serge Kasparian (ex actionnaire principal), ont été condamnés à trois ans dont 18 mois avec sursis, car reconnus coupables d’avoir cherché à arranger le score de plusieurs matches de la fin de saison 2013-2014, afin d’éviter une relégation en National du club qu’ils venaient de reprendre.

Lire la suite sur rmcsport.bfmtv.com…

PARIS (Reuters) – Le tribunal de Paris a condamné jeudi à des peines de prison ferme d’anciens dirigeants du club de football Nîmes Olympique mis en cause dans le premier dossier de corruption dans le sport ouvert par le parquet national financier (PNF).

Jean-Marc Conrad et Serge Kasparian, respectivement président et actionnaire majoritaire du club au moment des faits – une affaire de truquage ou de tentative de truquage de matches lors de la saison 2013-2014 de Ligue 2 – ont été condamnés à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis.

Un troisième homme, Franck Toutoundjian, ex-président du club Issy Ararat, a été condamné à deux ans de prison, dont un avec sursis, 5.000 euros d’amende et la même interdiction d’activité en lien avec le football.

Lire la suite sur www.boursorama.com…

Des écoutes téléphoniques équivoques, des intermédiaires zélés et un club, Nîmes, déterminé à se maintenir à tout prix en Ligue 2: sept hommes, dont deux ex-patrons de clubs, ont été condamnés jeudi à Paris pour avoir tenté d’arranger plusieurs matches en 2014.

Ses dirigeants d’alors, Jean-Marc Conrad, président, et Serge Kasparian, co-actionnaire, ont été reconnus coupables d’avoir cherché à arranger le score de plusieurs matches afin d’éviter la relégation de ce club qu’ils venaient de reprendre.

Pour leur « rôle majeur », les anciens propriétaires de Nîmes Jean-Marc Conrad et Serge Kasparian ont été condamnés à trois ans d’emprisonnement dont 18 mois avec sursis et 50.000 euros d’amende, les peines les plus lourdes.

Lire la suite sur www.ladepeche.fr…