Mort de Maurice Audin : le geste d’Emmanuel Macron discrètement salué en Algérie

Lire aussi :   Mort de Maurice Audin : « Cette déclaration laissera une trace ineffaçable », selon Benjamin Stora

Le Huffpost Algérie avait ainsi évoqué la veille un « petit geste », alors que le site Tout sur l’Algérie (TSA) se demandait « jusqu’où ira Macron ? »

Sa correspondante à Paris souligne le caractère « historique » de cette reconnaissance du « crime de torture », expliquant que le geste est dans la continuité des « déclarations courageuses » et sans « précédents » sous la Ve République d’Emmanuel Macron, lors de sa visite à Alger en février 2017.

Lire aussi :   Torture en Algérie : la responsabilité de l’Etat dans la mort de Maurice Audin, une salutaire vérité

Le site TSA relève par exemple que le sort de dirigeants de l’insurrection algérienne morts sous la torture, comme Larbi Ben M’hidi ou l’avocat Ali Boumendjel, n’a pas fait l’objet d’une reconnaissance.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

HISTOIRE « Ce n’est pas au président de la République de rouvrir la tombe », a lancé celui qui a combattu dans un régiment de parachutistes en 1956-1957 en Algérie…

Emmanuel Macron, a reconnu jeudi que Maurice Audin, mathématicien communiste disparu en 1957, est « mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France ».

Macron commet un acte de division, en pensant flatter les communistes », a déclaré au Talk du Figaro la présidente du Rassemblement national (RN, ex FN).

C’est un événement de guerre et de guerre civile, où les règles qui sont appliquées ne sont pas toujours celles de la SDN », a demandé l’ancien président du FN (devenu RN en juin), Jean-Marie Le Pen, interrogé par RTL.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est rendu chez Josette Audin (87 ans) à Bagnolet ce jeudi 13 septembre 2018 pour reconnaître la responsabilité de l’État français dans la disparition, la torture et la mort de son mari Maurice Audin.

Né le 14 février 1932 à Béja (en Tunisie), militant communiste et indépendantiste en Algérie, Maurice Audin fut un doctorant en mathématiques à l’Université d’Alger quand la guerre d’Algérie éclata.

L’historien Pierre Vidal-Naquet (1930-2006), militant contre la torture en Algérie, a apporté un écho médiatique très fort à la disparition mystérieuse et inquiétante de Maurice Audin en publiant un livre sur « L’Affaire Audin » en mai 1958 (qui fut ultérieurement complété).

Lire la suite sur www.agoravox.fr…