Mort de Liu Shaoyo : "La police vient chez toi et tire ! C'est quoi ce pays ?"

Ce que l’on sait sur la mort de Liu Shaoyo, abattu par la police à Paris
Kevin (1) est lycéen, il a séché les cours car « ça lui semblait important de venir » à la manifestation :
Caroline et ses copines acquiescent.

L’enquête à l’IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale) vient tout juste de débuter, mais sur les réseaux sociaux, l’histoire circule déjà depuis 24 heures, des bouts de témoignages des filles de Liu Shaoyo.

Tina, la voisine de Liu Shaoyo, d’origine chinoise elle aussi, raconte cette soirée fatale de dimanche :
Il y a deux ans, la police était déjà venue pour des troubles de voisinage et avait arrêté Liu Shaoyo.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Tout est flou sauf une chose, depuis l’intervention, dimanche 26 mars au soir, de policiers au domicile d’un ménage chinois dans le 19e arrondissement de Paris : un homme de 56 ans est mort et son décès a entraîné un embrasement inédit de la diaspora chinoise.

Le policier qui a tiré dit avoir agi « en légitime défense » après que Liu Shaoyao lui aurait sauté dessus avec des ciseaux.

Cette divergence de versions a continué d’attiser les tensions mardi soir : un nouveau rassemblement a eu lieu devant le commissariat du 19e arrondissement.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Aux cris de « police assassin » ou « injustice, injustice », quelque 400 manifestants se sont réunis devant le commissariat du 19e arrondissement de Paris pour protester contrela mort d’un ressortissant chinois tué par un policier dimanche.

« Dix personnes ont été interpellées pour jets de projectiles » malgré « un dispositif de sécurité important », a indiqué une source policière ce mercredi.

>> A lire aussi : Ressortissant chinois tué à Paris lors d’une opération policière: Légitime défense ou bavure?

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

RÉACTION – Un média officiel chinois s’en est vivement pris à la France ce mercredi, trois jours après le décès d’un ressortissant chinois tué par la police à HizzirVue de Chine, la mort de Shaoyo Liu, ce père de famille de 56 ans tué dimanche par un agent de la brigade anti-criminalité à son domicile parisien, dans des circonstances demeurant troubles, a de quoi heurter le sentiment de patriotisme ambiant.

Mais il a fallu attendre un éditorial, publié ce mercredi dans The Global Times, un quotidien au ton volontiers nationaliste qui a consacré sa Une du jour à ce sujet brûlant, pour que l’indignation s’exprime de façon plus nette.

En tout cas plus radicale.Pour l’heure, deux versions s’opposent : les forces de l’ordre affirment s’être trouvées en situation de légitime défense, tandis que les enfants de la victime ont décrit à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la « police des polices », des « tirs sans sommation ».

Lire la suite sur www.lci.fr…

Trois jours après le décès de Shaoyo Liu, tué dimanche soir par une balle de la police, appelée à intervenir à son domicile, la tension ne faiblit pas dans le 19e arrondissement de Paris.

LIRE AUSSI >> Shaoyo Liu, Chinois tué par un policier: la reconstitution du drame
Depuis dimanche, les forces de l’ordre invoquent la légitime défense alors que la famille crie à la bavure policière.

Ce mercredi, l’avocat de la famille, Me Calvin Job, a indiqué à L’Express avoir déposé une plainte auprès de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) et qu’une autre plainte devrait être rapidement déposée auprès du parquet de Paris.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Une dizaine de personnes ont été interpellées, mardi, lors d’une manifestation pour rendre hommage à Liu Shaoyo, confirme mercredi 29 mars, une source judiciaire à franceinfo.

Les personnes ont été interpellées essentiellement pour des jets de projectiles face aux forces de l’ordre.Cette manifestation a rassemblé plusieurs centaines de personnes pour protester contre la mort d’un père de famille chinois, tué par un policier, dimanche.

Il a été touché par le tir d’un policier alors qu’il agressait avec des ciseaux un autre agent, selon la police.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Un journal chinois accuse la police française d’être raciste et se plaint de la couverture médiatique hexagonale de l’affaire du Chinois abattu à Paris.

Racisme policier, opinion publique indifférente : un média officiel chinois s’en est vivement pris à la France mercredi, trois jours après le décès d’un ressortissant chinois tué par la police à Paris.Les journaux télévisés ont largement fait état de l’incident lors duquel un père de famille de 56 ans a été tué dimanche 26 mars dans le 19e arrondissement de Paris par des policiers en civil.

Les forces de l’ordre ont mis en avant la légitime défense lors d’une intervention pour un « différend familial » tandis que la famille du défunt conteste cette version.Sans attendre les résultats de l’enquête, le quotidien Global Times, au ton souvent nationaliste, estime dans un éditorial que la mort de la victime « ne pourra en aucun cas être pardonnée ».

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Il n’y aurait pas eu de sommation, affirme la sœur ainée et, surtout, contrairement à ce qu’affirmaient les policiers, le quinquagénaire n’aurait pas pu blesser au thorax l’un des trois agents avec ses ciseaux de cuisine : « La police a défoncé la porte.

Evelyne, membre du conseil syndical de la résidence où vivent les Liu témoigne : « Il a jeté une télévision ou un ordinateur sur une dame qui passait avec une poussette, il a eu des incidents avec un voisin qu’il a poursuivi au couteau. »

■ La tension ne redescend pas dans la rue
Tard hier soir, pour la deuxième nuit consécutive, des centaines de manifestants sont venus réclamer justice devant le commissariat du XIXe arrondissement.

Lire la suite sur www.rfi.fr…