Mort de Bud Spencer: Cinq choses que vous ignoriez sur le colosse italien

Pour beaucoup, il restera le truculent acteur de western spaghetti et l’inséparable acolyte de Terence Hill, mais en dehors du grand écran, le colosse Italien a fait plein d’autres choses.

C’est pourquoi Carlo Pedersoli – c’est son vrai nom – a choisi le pseudonyme « Bud Spencer » en 1967 avant de tourner dans les westerns spaghetti qui l’ont rendu célèbre.

Des chronos qui lui ont permis de représenter son pays au JO d’été 1952 et 1956, mais il s’arrête aux demi-finales du 100 m. Et il ne fait pas mieux en 1960.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Quand les baffes de Bud Spencer s’abattaient comme un éclair sur ceux qui avaient eu la mauvaise idée de croiser sa route, l’effet était assommant.

En solo, ou flanqué de Terence Hill, son inséparable et intrépide acolyte, les bagarres de Bud Spencer sont indissociables du western spaghetti.

On l’appelle Trinita (1970), Cul et chemise (1979), Salut l’ami, adieu le trésor (1981), ou encore Quand faut y aller, faut y aller (1983)… On retrouve systématiquement les coups de massue de Bambino.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Contrairement à son ami et compère de cinéma Bud Spencer, disparu le 27 juin 2016 , Terence Hill n’a pas commencé sur grand écran sur le tard.

Repéré par le réalisateur Dino Risi, le beau gosse Terence Hill, a démarré à 12 ans dans dans le film Vacances avec le gangster (on peut voir le voir adolescent dans un extrait de ce film en cliquant ici ).

Terence Hill – de son vrai nom Mario Girotti – a joué par la suite dans un grand nombre de films.

Lire la suite sur www.telestar.fr…

Le célèbre acolyte de Terence Hill, Bud Spencer est décédé à Rome à l’âge de 86 ans.

Bud, la marque de bière dont il était friand, Spencer, en hommage à l’acteur Spencer Tracy.

Pendant 16 films, son duo comique avec Terence Hill, né avec « On l’appelle Trinita », réjouit les amateurs du genre.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Le western spaghetti est un genre cinématographique qui a culminé en 1968 avec un film et une musique que tout le monde connait, il s’agit de « Il était une fois dans l’ouest ».

En 1966, le « Le bon, la brute et le truand » de Sergio Leone connait un très beau succès avec Clint Eastwood, acteur américain habitué du genre puisqu’il a déjà tourné « Pour une poignée de dollars ».

La plupart du temps, les films sont tournés en Espagne dans des régions désertiques de la province d’Almeria.

Lire la suite sur www.franceinfo.fr…

Forte carrure et bedaine en avant, barbe en broussaille et regard malicieux, il avait fait la gloire d’un sous-genre – le western spaghetti – en compagnie de Terrence Hill, avec qui il formait un duo aux promesses très récréatives.

De son vrai nom Carlo Pedersoli, Bud Spencer s’est éteint lundi à Rome, à 86 ans.

Né à Naples en 1929 dans une famille aisée et voyageuse, il avait commencé par développer ses dons aquatiques en devenant champion de natation, détenteur de records nationaux au début des années 1950 et membre de la délégation italienne aux jeux olympiques de 1952 et 1956.

Lire la suite sur www.la-croix.com…

Bud Spencer, acolyte de Terence Hill et roi du bourre-pif dans plusieurs dizaines de comédies d’action et de westerns spaghetti, est mort à l’âge de 86 ans.

A la différence de son compère Terence Hill, dont on sauvera le leonien Mon nom est personne, le regretté Bud Spencer, qui vient de mourir à Rome à l’âge de 86 ans, n’aura tourné que de joyeux navets, où sa spécialité consistait à assommer ses partenaires de gigantesques baffes.

Avant de s’épanouir dans le cinéma commercial italien des années 70 sous le pseudo de Bud Spencer (Bud d’après la bière Budweiser, qui a contribué à forger son énorme bide sur lequel rebondissait ses adversaires ; et Spencer en hommage à son idole Spencer Tracy), Carlo Pedersoli, né le 31 octobre 1929 à Naples, a été champion de natation.

Lire la suite sur www.telerama.fr…