Montpellier se prépare au grand chambardement

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

La Draaf (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt) pour les treize départements sera basée à Toulouse, comme la préfecture de région et les principaux services de l’État (direction des finances, Dreal, Directe).

Toulouse a été désignée capitale régionale de la grande région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon par le gouvernement au détriment de la préfecture de l’Hérault.

Montpellier ne sera pas la capitale agricole et agronomique de la future grande région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

La nouvelle organisation régionale de l’État, qui se mettra progressivement en place à partir de janvier 2016, s’appuie sur des pôles d’activités répartis entre Toulouse et Montpellier, tenant compte de la spécificité des territoires et préservant leurs dynamiques économiques et démographiques, assure le gouvernement.

La filière numérique est émergente : les start-ups sont en plein développement avec deux métropoles French Tech, Toulouse et Montpellier, et le secteur de l’e-santé est considéré comme une filière d’avenir pour la nouvelle région.

La rectrice de l’académie de Montpellier assurera la fonction nouvelle de rectrice de région académique. © F3 LR Les services de l’Etat qui seront à Montpellier après la fusion des régions.

Lire la suite sur france3-regions.francetvinfo.fr…

Le préfet a déclaré ne pas pouvoir chiffrer l’impact précis de la réforme sur les effectifs régionaux, mais a précisé que les services régionaux de l’Etat représenteraient les deux tiers des réductions d’effectifs à partir du 1er janvier 2016, contre un tiers pour les services départementaux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

« Il n’y a ni vainqueur ni vaincu, mais un seul gagnant, la grande région », a assuré Pascal Mailhos, qui affirme que cette dernière va se hisser au 19ème rang européen en terme d’activité économique, sur un total de 274 régions comparables.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Montpellier conserve cinq des onze directions régioanles et accueillera le siège de l’Agence régionale de santé, de la Chambre régionale des comptes, de la direction régionale en charge de la culture et de la direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale.

Les directions régionales de l’Agriculture (DRAAF), de l’Insee, de l’environnement (DREAL), des entreprises et de l’emploi (DIRECCTE) et des Finances (DRFIP) auront leurs sièges dans la Ville rose.

Si au niveau de l’Education nationale, les deux Académies ne fusionnent pas, la rectrice de l’Académie de Montpellier deviendra la nouvelle de rectrice de région académique. .

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Au lieu de cela, on est en train d’opposer des territoires sur un siège régional! «Ce n’est pas moi qu’il faut rendre responsable de l’éparpillement des voix à gauche.

INTERVIEW – Le maire divers gauche de Montpellier, Philippe Saurel, réagit à la carte des nouvelles capitales régionales proposée vendredi par le gouvernement.

Je n’ai pas de financement, je n’appartiens à aucun parti, je n’utilise pas le siège du Conseil régional pour faire des conférences de presse… Donc ce n’est pas moi qu’il faut rendre responsable de l’éparpillement des voix à gauche.

Lire la suite sur www.lejdd.fr…

En début d’après-midi, le député socialiste des Pyrénées-Orientales Jacques Cresta nous exprimait son satisfecit, pour Montpellier : «L’union des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon respectera l’équilibre auquel nous tenions».

Avant d’appeler  à une parole territoriale «unie», CDC constate amèrement l’absence de réactions : «Où sont le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales et le maire de Perpignan ?

Ce vendredi 31 juillet, le conseil des ministres a octroyé à Toulouse le statut de capitale de la future grande région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon.

Lire la suite sur www.la-clau.net…

Ce vendredi, le préfet Pascal Mailhos a précisé que « l’équilibre actuel de l’emploi public régional de l’État sera maintenu, soit 55% pour Toulouse et 45% pour Montpellier » et que la fusion des régions entraînerait au total 200 mutations sur 5 000 agents sur les deux régions.

Cela confirme les propos de la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu, qui avait affirmé qu’il n’y aurait pas de grand déménagement des fonctionnaires.  Selon le gouvernement, la mobilité géographique des fonctionnaires territoriaux devrait concerner « de l’ordre de 1 000 agents sur les 3 années de mise en œuvre de la réforme », sur un total de 27 000 agents de l’État en fonction dans les régions.

Lors d’une conférence de presse cet après-midi à Carcassonne, le préfet préfigurateur Pascal Mailhos a donné des précisions sur la répartition des services de l’État, une question qui inquiète les élus de Languedoc-Roussillon depuis plusieurs mois.

Lire la suite sur objectifnews.latribune.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn