Mélenchon met en garde ses électeurs contre la « terrible erreur » d'un vote FN

Invité dimanche soir du JT de TF1, le chef de file de La France insoumise a également demandé à Emmanuel Macron de retirer son projet de réforme du code du travail s’il est élu.

Et je dis à tous ceux qui m’écoutent : ne faites pas la terrible erreur de mettre un bulletin de vote pour le Front national car vous pousseriez le pays à un embrasement général dont personne ne voit le bout », a déclaré le candidat de la France insoumise.

« Il prend des risques »
Et d’inviter Emmanuel Macron à faire un geste envers eux en retirant son projet de réforme du code du travail.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

C’est un Emmanuel Macron offensif qui est apparu sur les écrans des téléspectateurs de France 2 ce dimanche 30 avril.

Dans une interview menée par Laurent Delahousse enregistrée dans son QG, Emmanuel Macron n’a pas manqué de tacler son adversaire, la candidate du Front national, à une semaine jour pour jour de l’issue de la présidentielle.

Le 21 avril 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen a atteint le second tour de la présidentielle face à Jacques Chirac, le jeune Macron était élève de l’ENA en stage au Nigéria.

Lire la suite sur www.rtl.fr…

21 h 08 : Dans son entretien, Emmanuel Macron tacle Marine Le Pen : « Marine Le Pen, le peuple, elle s’en moque au fond ».

Je ne me suis pas rallié au Front national, j’ai eu le courage de négocier et de dire à Marine Le Pen que nous avons une responsabilité historique d’évoluer.

14 h 12 : Le numéro 2 du Front national Florian Philippot s’est réjoui de cette «belle alliance» entre la candidate FN et le souverainiste de Debout la France, arrivé sixième au premier tour de la présidentielle avec 4,70% des voix.

Lire la suite sur www.ledauphine.com…

L’avantage, pour Marine Le Pen, serait bien évidemment que si l’on casse le clivage droite/gauche, l’étiquette d’extrême droite n’a plus de sens. Mais au sein même de son électorat, 80% se définissent comme « de droite », voire très à droite.

Le candidat de la France insoumise a sans doute réussi au premier tour à séduire une partie de l’électorat FN – surtout parmi les jeunes – ces électeurs peuvent donc être sensible au discours de Marine Le Pen.

Mais la plus grande partie de son électorat est issue de la gauche traditionnelle, la plus éloignée de Marine Le Pen sur les questions de l’immigration et de l’islamophobie.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Sept jours après son élimination au premier tour de l’élection présidentielle au profit d’Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon était ce dimanche soir l’invité du 20 Heures de TF1.

« Il n’y a pas d’ambiguïté dans ma position (…) Ma position, ce n’est pas ‘ni ni’, je ne voterai pas Front national, je combats le Front national, et je dis à tous ceux qui m’écoutent: ne faites pas la terrible erreur de voter Front national », a tout d’abord martelé le représentant de la France insoumise.

Refusant donc, une nouvelle fois, de dire s’il votera « blanc » ou pour « Emmanuel Macron », Jean-Luc Mélenchon s’est ensuite adressé à ce dernier.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Une semaine après sa défaite à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a mis en garde ses électeurs contre la « terrible erreur » que représenterait un vote en faveur du Front national.

Invité sur le plateau de TF1, il a aussi lancé un appel à Emmanuel Macron, lui demandant de faire un geste en retirant son projet de réforme du code du travail.

Depuis sa défaite, Jean-Luc Mélenchon n’a pas appelé à voter pour Emmanuel Macron dans l’otique de faire barrage au Front national.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Je ne voterai pas Front national», a rétorqué l’ancien candidat à l’élection présidentielle (19,58%).

«Je combats le Front national et je dis à tous ceux qui m’écoutent “Ne faites pas la terrible erreur de mettre un bulletin de vote pour le Front national car vous pousseriez le pays à un embrasement général dont personne ne voit le bout.

«Ceux qui se préparent à voter Macron -je respecte leur trajectoire-, ceux qui veulent s’abstenir -je les respecte-, ceux qui veulent voter blanc», a-t-il listé.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

A cette liste de prétendants au poste de Premier ministre d’Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen (pour Nicolas Dupont-Aignan), s’ajoute désormais Jean-Luc Mélenchon.

Ainsi espère-t-il que son camp remportera les élections législatives – dont il mènera la campagne pour La France insoumise – afin de s’imposer au futur Président comme Premier ministre et chef de la majorité.

Il poursuit :
« Il faudra bien qu’il s’y fasse », lance encore l’eurodéputé, qui pourrait bien être lui-même candidat aux législatives à Toulouse, Marseille ou bien Lille, sur l’hypothèse de devenir le chef du gouvernement d’Emmanuel Macron à qui il demandera le retrait de la loi Travail et la non application de sa réforme annoncée du code du travail par ordonnances.

Lire la suite sur lelab.europe1.fr…