Michel Polacco : « La crise que traverse Boeing avec son 737 peut profiter à Airbus »

Il affirme que l’avarie qui pourrait avoir conduit au crash de l’appareil d’ Ethiopian Airlines ne  peut pas survenir sur un A 320, le concurrent direct du moyen-courrier américain.Pour lui, l’abandon du 737 par Boeing est une hypothèse…

La flotte des B737 MAX8 est clouée au sol sur une suspicion de défaillance du système censé éviter le décrochage au décollage.

Mais s’il y devait y avoir « profit », ce ne serait pas avant plusieurs années et ce serait à relativiser car actuellement, Airbus arrive tout juste à un niveau de production de 60 avions de la classe A320 par mois, à mi 2019, après de gros efforts pour obtenir les moteurs de ses avions et augmenter les cadences des chaînes ce qui a impliqué d’augmenter aussi les cadences de ses fournisseurs.

Quatre chaînes de montage, en France, en Allemagne, aux Etats-Unis et en Chine… selon l’évolution du dossier du Boeing 737 MAX8 et de son carnet de commandes de 5000 avions, actuellement, contre 6000 A320, il faudrait quand même au moins deux ans à trois ans pour fournir plus de 50 A320 supplémentaires par an, en cas de demande, et à supposer que des clients de Boeing aient un besoin urgent de court et moyen courriers.

Lire la suite sur www.ladepeche.fr…

AERONAUTIQUE La tragédie du Boeing 737 MAX8, dont les autres exemplaires sont cloués au sol, peut-elle changer la donne pour son rival européen l’A320neo ?

Sorti sur le marché deux ans plus tôt, l’A320neo est l’équivalent européen du Boeing 737 MAX.

Pierre Condom, consultant en aéronautique, qui a dirigé Air & Cosmos et siège à l’Académie de l’Air et de l’Espace, pointe aussi « l’immense inertie du monde aéronautique où changer de constructeur signifie aussi modifier la maintenance ou encore la formation du personnel » mais il est moins catégorique : « Un carnet de commandes peut avoir une certaine souplesse, si l’on négocie avec les clients », dit-il.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Lire la suite sur www.youtube.com…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Washington (AFP) – L’agence américaine de l’aviation (FAA) a ordonné de clouer au sol « provisoirement » les Boeing 737 MAX aux États-Unis en raison de « nouvelles données » satellitaires fournies mercredi par le Canada, indiquant des similarités entre l’accident d’Ethiopian Airlines et celui de Lion Air.

« J’ai pris cette décision » et « c’est une décision prise en toute indépendance », a affirmé Dan Elwell, responsable par intérim de la FAA sur la chaîne CNBC alors que le monde entier avait déjà interdit de vol les Boeing 737 MAX.

Il a précisé que les données qui avaient conduit à cette décision avaient été fournies par le Canada abonné à un service particulier.

Lire la suite sur www.nouvelobs.com…