Michel Field évitera-t-il la démission ?

 » 09H15
Concentration dans les médias : « On ne va pas faire de comptes… 08H14
Le président « face aux Français », un exercice de communication délicat 00H00
Mediawan, un nouveau géant français des contenus 19H34
Quand François Bayrou tentait de débaucher Jean-Jacques Bourdin 11H57
Panama Papers : le quotidien argentin « La Nación » enquête et tombe… 11H11
Nadine Hourmant : la syndicaliste qui embarrasse le président 06H25
Hollande sur France 2 : polémique après la déprogrammation de… 10H16
Le Daily Mail veut racheter Yahoo! 18H32
Visas refusés : le Premier ministre algérien justifie la décision… 12H08
« Les Recettes pompettes » : friture ou biture, il faut choisir 10H56
Visas refusés par Alger : Jean-Marc Ayrault monte au créneau 13H15
Panama Papers : des médias boycottent la visite de Valls à Alger 11H48
Ce que l’on sait déjà de l’interview de Hollande sur France 2 17H50
Panama Papers : Valls contraint de jouer les diplomates avec l’Algérie 17H48
Canal+ : le « Zapping » se paie Vincent Bolloré 17H11
Panama Papers – Christian Eckert : « Des situations que nous… 14H00
Prix Philippe Chaffanjon : les vainqueurs 2016 du reportage…

Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler. 15H12
Béglé – La double faute d’Emmanuel Macron 14H31
Michel Field évitera-t-il la démission ? 19H36
Face à Hollande, l’attitude de Léa Salamé divise 16H51
La nouvelle chaîne d’info du service public expliquée en 1 minute 14H10
Télévision : Paris Première en payant fait plus d’audience que LCI… 10H45
Moins de 3,5 millions de Français ont suivi François Hollande 07H02
Pour François Hollande, « la France va mieux » 18H10
France Télévisions : une motion de défiance contre Michel Field 11H50
Madame Azoulay, « serez-vous la ministre qui recréera l’ORTF ?

Le choix imposé du nom « France Info TV » pour la chaîne d’information publique qui sera lancée en septembre n’a guère été apprécié par la rédaction du site Franceinfo TV. « Ces jeunes journalistes se sont battus pendant des années pour développer une belle marque et ils se sentent bafoués aujourd’hui », plaident Éric Vial qui a proposé à Michel Field de régler le problème en mettant le nom France Info, mais en insérant TV après France sur le logo de la chaîne pour contenter tout le monde.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Michel Field « nous dit qu’il fait tout pour défendre l’indépendance, mais ce sont des mots, c’est sa parole, et les actes montrent que ce n’est pas tout à fait cela », a réagi Manuel Tissier, président de la Société des journalistes (SDJ) de France 2, interrogé par l’AFP.

Ces propos ne changent rien à la tenue du scrutin, selon les Sociétés des journalistes (SDJ) des trois rédactions concernées, qui dénoncent notamment « beaucoup de maladresses accumulées ».

Réunis jeudi en assemblée générale, environ 300 journalistes se sont mis d’accord pour rédiger une motion de défiance à son égard.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Depuis qu’il a été nommé directeur exécutif de l’information de France Télévisions (FT), début décembre, Michel Field a froissé ses équipes. Mars 2016.

Sous le feux des critiques de ses rédactions qui lui reprochent une désinvolture, des méthodes brutales et des « mensonges », Michel Field est visé par une motion de défiance qui sera soumise au vote des journalistes mardi. Mais le directeur…

Et se dit prêt à des concessions pour retrouver la confiance de ses équipes. « S’il y a un sentiment qui m’est totalement étranger, c’est le mépris », se défend Michel Field, qui désire reprendre le dialogue avec les salariés de France Télévisions.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Le climat s’est envenimé à la suite de propos abrasifs tenus par Michel Field dimanche sur la télévision privée Canal+.  Il avait entre autres brocardé la grève du jeudi précédent, en reprenant une formule célèbre de l’ancien président Jacques Chirac: « ça m’en touche une sans faire bouger l’autre ».  Il avait aussi critiqué les choix de Françoise Joly et Guilaine Chenu, présentatrices fraîchement évincées de l’emblématique magazine de France 2 « Envoyé Spécial », et plaisanté sur le sort de leur collègue Nicolas Poincaré, présentateur de « Complément d’enquête », un autre programme d’information promis à une refonte, en lâchant: « Nicolas, si tu nous écoutes: ne te suicide pas tout de suite!

Parallèlement, une polémique s’est développée sur des soupçons de connivences avec le pouvoir, après la déprogrammation d’une syndicaliste invitée à faire partie d’un panel de Français interrogeant jeudi soir sur France 2 le président socialiste François Hollande.  Devant l’indignation suscitée, Michel Field a adressé à la rédaction un courriel dans lequel il dit « regretter » « des maladresses ».  Ancien professeur de philosophie reconverti dans le journalisme et l’écriture, Michel Field, 61 ans, est une figure connue des médias en France, où il a présenté pendant plus de 20 ans des émissions politiques et culturelles sur différentes radios et télévisions. dans votre nouveau rendez-vous avec l’information.

Les motifs de grogne sont multiples à l’encontre du directeur de l’information, en poste depuis décembre et qui a donné un coup d’accélérateur à divers projets et changements éditoriaux suscitant des inquiétudes au sein des rédactions.  Parmi eux figurent la fusion à terme des rédactions de France 2 et France 3, une décision contestée initiée avant son arrivée, ou le projet de la nouvelle PDG du groupe audiovisuel français, Delphine Ernotte, de lancer une chaîne publique d’info en continu.  Ce chantier a entraîné une grève des journalistes du site FranceTV Info le 7 avril.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Parmi les autres reproches qui ont été faits à Michel Field : confier à une production extérieure la conception de l’émission Dialogues citoyens qui opposait François Hollande aux journalistes Léa Salamé, Karim Rissouli et David Pujadas, mais aussi à un panel de Français.

Face à des salariés qui lui reprochent « son mépris, sa désinvolture, sa grossièreté », sans parler de sa proximité avec François Hollande et Nicolas Sarkozy, Michel Field a choisi de prendre la parole dans les colonnes du Parisien-Aujourd’hui en France, en kiosques ce samedi 16 avril.

En plein tourbillon médiatique depuis ses décisions contestées sous son mandat de chef de l’information de France Télé, Michel Field prend la parole et réaffirme sa volonté en rester en poste.

Lire la suite sur www.purepeople.com…

Même si on n’est pas obsédé par l’audience, c’est important. " Le dirigeant de France Télévisions s’est montré aussi agacé par certaines décisions de ses équipes : "La semaine où Trump gagne un nombre incroyable de primaires aux Etats-Unis, j’attends du grand magazine de reportage du service public qu’il traite de cette actualité.

Michel Field ne semble pas prendre en compte les remarques des employés, il expliquait dans Le Supplément le 10 avril dernier : "Si je suis là pour ne rien foutre pendant les cinq années de mon mandat, je veux bien. Je serai payé pareil.

Ainsi, il serait reproché à Michel Field "son mépris, sa désinvolture, sa grossièreté. " Mais aussi ses relations avec François Hollande et Nicolas Sarkozy.

Lire la suite sur www.telestar.fr…

Ce samedi 16 avril, Amaury de Rochegonde, de l’hebdomadaire Stratégies, évoque sur RFI la crise à France Télévisions, qui est parvenu à équilibrer ses comptes en 2015 mais dont le directeur de l’information, Michel Field, est contesté en interne.

Le directeur de l’information de France Télévisions, a fait preuve de désinvolture dans sa façon de limoger les deux présentatrices d’Envoyé spécial, Guilaine Chenu et Françoise Joly, dont il a critiqué les choix éditoriaux.

Après la fusion des rédactions nationales de France 2 et France 3, elles s’inquiètent d’une proximité politique avec le pouvoir dont témoignerait l’émission Dialogue citoyen, avec François Hollande, qui n’a réuni que 3,5 millions de téléspectateurs après le retrait de deux citoyens invités.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

En savoir plus et gérer ces paramètres. 16. 04. 2016 à 05h19 • Mis à jour le
16. 04. « Je n’ai pas l’intention de démissionner », martèle dans un entretien au quotidien Le Parisien du samedi 16 avril le directeur de l’information à France Télévisions, Michel Field.

Les journalistes de France Télévisions, réunis jeudi en assemblée générale, ont rédigé une motion de défiance contre Michel Field, avec qui les rapports se sont fortement dégradés ces derniers jours.

Il y avait notamment commenté le mouvement de grève du jeudi précédent en lançant :  « Comme disait Jacques Chirac, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.  » « Je suis directeur de l’information du service public, ma parole a un poids », a reconnu l’homme de 61 ans.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Paris – Michel Field, le directeur de l'information de France Télévisions visé par une motion de défiance soumise mardi au vote des journalistes, assure qu'il n'a "pas l'intention de démissionner", tout en reconnaissant des erreurs, dans un entretien …

Les rédactions de France 2, France 3 et du site FranceTV Info, réunies jeudi en assemblée générale, ont décidé de rédiger une motion de défiance contre leur directeur de l'information Michel Field, qui sera soumise au vote mardi. Les journalistes de …

Le nouveau patron de l'information de France Televisions, Michel Field, visé par une motion de défiance qui sera soumise aux journalistes du groupe audiovisuel public mardi, n'entend pas abandonner son poste, annonce-t-il au Parisien. «Quand il y a une … France Télévisions.

Lire la suite sur news.google.fr…