Mgr Aveline : « Le cardinal Tauran ne négligeait jamais une main tendue »

La Croix : Le cardinal Tauran était un diplomate plus qu’un théologien du dialogue : pourquoi Benoît XVI l’a-t-il choisi en 2007 comme président du Conseil pontifical pour le dialogue Aveline : Le cardinal Jean-Louis Tauran était d’abord un diplomate : il a longtemps officié à la Secrétairerie d’État sous Jean-Paul II, comme secrétaire pour les relations avec les États.

Benoît XVI lui a demandé de prendre en charge le dialogue interreligieux en 2007 lorsqu’il a décidé de recréer un dicastère spécifique après une période d’intérim pendant laquelle il avait placé le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux sous l’autorité du cardinal Paul Poupard, déjà président du Conseil pontifical de la culture.

La nomination du cardinal Tauran, déjà malade à cette époque mais reconnu comme grand spécialiste de la diplomatie pontificale, avait montré la volonté du pape de redonner toute sa place au dialogue interreligieux, et notamment au dialogue avec l’islam.

Lire la suite sur www.la-croix.com…

Très impliqué dans le dialogue avec l’islam, ce prélat avait annoncé au monde l’élection du pape François.

Ce Bordelais polyglotte, remarqué pour la finesse de son intelligence, sa prudence, sa capacité de négociation et surtout sa discrétion – l’une des vertus suprêmes de la diplomatie pontificale – avait donc servi de toutes ses forces le pontificat à grande portée internationale du pape polonais.

Car ce Français était un homme d’État au sens…français du terme même s’il a toujours servi l’Église.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Il était un personnage-clé de la diplomatie du Saint-Siège, et l’une des figures les plus importantes de l’Église catholique.

Le grand public avait découvert son visage le 13 mars 2013, lorsqu’il était apparu à la loggia de la basilique Saint-Pierre de Rome pour annoncer au monde l’élection du pape François, avec la fameuse formule : « Habemus papam ! »

« Le cardinal Jean-Louis Tauran, que je confie à la miséricorde de Dieu, a profondément marqué la vie de l’Église universelle, écrit le pape François dans un télégramme envoyé à sa sœur.

Lire la suite sur www.lavie.fr…