Meurtre de Sophie Lionnet: «Je vis un cauchemar», témoigne la mère de la jeune fille au pair tuée à Londres

FAITS DIVERS Dans une déclaration lue jeudi par la police après le verdict, Catherine Devallonné a décrit une «jeune fille réservée, timide, toujours souriante (…) C’était une jeune fille douce»…

«Sophie avait seulement débuté sa vie», a souligné la mère de la jeune fille au pair française tuée en septembre 2017 par ses employeurs à Londres, avouant qu’elle ne voulait pas qu’elle parte de la maison.

Dans une déclaration lue jeudi par la police après le verdict, Catherine Devallonné a décrit une «jeune fille réservée, timide, toujours souriante (…) C’était une jeune fille douce».

J’étais inquiète», a-t-elle raconté, soulignant que son seul voyage à l’étranger avant Londres, c’était au camp de concentration d’Auschwitz.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

La mère de Sophie Lionnet aux meurtriers de sa fille : « Vous êtes aussi maléfiques l’un que l’autre » 16h53 , le 24 mai 2018, modifié à 17h08 , le 24 mai 2018

« Sophie avait seulement débuté sa vie », a souligné la mère de la fille au pair française tuée en septembre 2017 par ses employeurs qui ont été reconnus coupables jeudi.

(Sipa)

Les deux parents de Sophie Lionnet, la fille au pair française tuée en septembre 2017 par ses employeurs à Londres, n’ont pas pu prendre la parole jeudi, quand la cour criminelle d’Old Bailey ont reconnu coupables du meurtre les deux coaccusés, Sabrina Kouider et Ouissem Medouni.

« Elodie, la soeur de Sophie, est bouleversée […] Elle refuse que Sophie est morte », dit-elle d’abord avant d’évoquer le petit frère de Sophie qui a dû être « placé dans une famille d’accueil pendant que [sa famille] assistait au procès ».

Lire la suite sur www.lejdd.fr…

Le couple qui employait Sophie Lionnet, retrouvée morte et carbonisée, ont été reconnus coupables.

Ouissem Medouni, 40 ans et Sabrina Kouider, 35 ans, avaient tous deux plaidé non coupable du chef d’accusation de meurtre, évoquant un accident et rejetant chacun la responsabilité sur l’autre, mais avaient reconnu avoir tenté de brûler le corps de Sophie Lionnet.

Selon l’accusation, Kouider et Medouni étaient persuadés d’un complot fomenté par Sophie Lionnet avec Mark Walton, un ex-compagnon de Sabrina Kouider et fondateur du groupe Boyzone, pour droguer et abuser sexuellement des membres de leur famille.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…