Maurane : le directeur artistique de la chanteuse révèle quelques éléments sur les circonstances de sa mort

Et les chagrins lourds, les peines qu’on bricole… chan­tait Maurane dans son célèbre titre Sur un prélude de Bach.

Ce lundi 7 mai, le corps sans vie de l’artiste belge a été décou­vert à son domi­cile dans un quar­tier de Bruxelles.

Si son amie Liane Foly dévoi­lait ce matin sur l’antenne d’Europe 1 le profond mal-être dont souf­frait la chan­teuse, son direc­teur artis­tique écarte la piste du suicide.

Lire la suite sur www.voici.fr…

C’est à l’adoles­cence que ses problèmes de poids ont commencé, à cause notam­ment d’un drame fami­lial dont elle n’est aucu­ne­ment respon­sable mais qui a influé sur sa propre vie.

Elle confiait à Gala en 2014 : « ma grand-mère a perdu deux enfants après ma mère, dont une fille qui s’ap­­pe­­lait Clau­­dine, révèle Maurane.

Mal dans sa peau, pas à sa place, Maurane trou­vera fina­le­ment le moyen de trou­ver la lumière grâce à la musique.

Lire la suite sur www.gala.fr…

Une reprise de « La chanson des vieux amants » de Jacques Brel, dont Typh Barrow a posté ce mardi une bouleversante vidéo en hommage sur son compte Facebook.

« Ce dernier duo était un moment suspendu, raconte Typh Barrow.

Cela s’était tellement bien passé qu’elle m’avait invité à la rechanter dimanche soir à Bruxelles devant des milliers de personnes. »

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

La chanteuse belge Claudine Luypaerts, connue sous le nom de Maurane, a été retrouvée morte lundi 7 mai dans la soirée à son domicile de Bruxelles, à l’âge de 57 ans.

Elle venait régulièrement dans notre région, avec des moments remarqués sur le Rhône.

En avril 2015, à la Bourse du Travail, et en octobre 2015, théâtre Théo-Argence, à Saint-Priest.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…

Lire la suite sur www.lepoint.fr…