Marine Le Pen tente le rebond par le Palais-Bourbon

12

Mais alors que son entrée au Palais-Bourbon ne fait a priori pas de doutes, reste à savoir si celle qui est redevenue présidente du FN la semaine dernière sera à la tête d’un groupe parlementaire conséquent.

Au FN, loin de fixer officiellement un objectif chiffré, le secrétaire général et directeur de la campagne législative, Nicolas Bay, évoque une «entrée massive» en soulignant que le Front national ne dispose en l’état que de deux députés à l’Assemblée.

Une arène où Jean-Luc Mélenchon devrait aussi faire son entrée, lui qui avait affrontée Marine Le Pen à Hénin-Beaumont il y a cinq ans mais qui a cette fois choisi un terrain électoral plus confortable, à Marseille.

Lire la suite sur oeilsurlefront.liberation.fr…

« En reconnaissant jeudi avoir ‘raté’ son débat télévisé face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen effectue un mea culpa stratégique.

EDEN School Publicité
EDEN School L'école digitale et numérique des 14/18 ans en rupture scolaire

En politique, l’utilisation du mea culpa relève de toute façon essentiellement d’une considération stratégique.

D’ailleurs, Marine Le Pen a complètement changé d’avis en quelques jours puisqu’à la sortie du débat, elle expliquait que c’était Macron qui avait été agressif!

Lire la suite sur www.lejdd.fr…

C’est à cet exercice que s’est employée Marine Le Pen au JT de TF1 jeudi soir.

Il faut bien mesurer ce qu’a perdu Marine Le Pen face à Emmanuel Macron.

Donc, il fallait ce mea culpa, si ce n’est pour convaincre les Français, au moins pour justifier son maintien contre vents et marées à la tête du FN et s’en aller conquérir un siège de député qui devrait, pour un temps, lui assurer au sein de sa propre formation sa légitimité de chef.

Lire la suite sur www.challenges.fr…

Marine Le Pen a affirmé vendredi à Hénin-Beaumont, où elle est candidate aux législatives, que « le seul mouvement solide, le roc, c’est nous », le Front national.

« Nous arrivons de manière ordonnée, avec un projet inchangé entre la présidentielle et les législatives […] donc nous apparaissons comme un mouvement d’une très grande solidité, d’une très grande persévérance, dans ces législatives », a expliqué devant la presse la candidate, au lendemain de l’annonce de sa candidature dans la 11e circonscription du département.

« Le gouvernement de M. Macron avec deux ministres très importants Les Républicains », outre le Premier ministre, « ce ne sont pas des débauchages individuels : 170 élus de LR, dont des cadres nationaux, ont appelé à répondre à la main tendue de M. Macron, il y a donc clairement une forte ambiguïté dans les candidatures présentées aujourd’hui par Les Républicains dans toute la France », selon elle.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Jamais élue députée en quatre campagnes législatives, « rincée » aux dires de ses proches, Marine Le Pen a elle-même hésité à retourner arpenter le marché d’Hénin-Beaumont, à en croire Gilbert Collard – qui lui-même le lui déconseillait au nom de la « stature présidentielle » :
« Elle s’est posé la question bien sûr », glisse le député du Gard sur LCP.

Au JT de TF1 jeudi 18 mai, après 11 jours de diète médiatique, Marine Le Pen voulait offrir un double visage : lucide sur son échec, optimiste sur la transformation politique qu’elle souhaite engager.

« Marine Le Pen a progressé sur du vide, elle n’en sort pas plus avancée »
Evidemment, sous le tapis de la positive attitude, il y a un gros tas de cendres : le fiasco de la campagne d’entre-deux-tours.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Ce matin, elle y a tenu une conférence de presse improvisée, au cours de laquelle elle a réaffirmé que pour elle, le Front national était la seule force d’opposition.

« 170 élus Les Républicains ont appelé à répondre à la main tendue de Monsieur Macron.

Il y a donc clairement une très lourde ambiguïté », a-t-elle dénoncé.Retour saluéEn 2012, elle avait perdu, mais moins de 100 voix la séparaient du Parti socialiste.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Onze jours après sa défaite à l’élection présidentielle, Marine Le Pen s’est réveillée de son coma politique et médiatique.

Sèchement battue par Emmanuel Macron malgré les 10,6 millions de suffrages qu’elle a récoltés, Marine Le Pen veut croire qu’après quatre échecs successifs, elle réussira cette fois son…

Lire la suite sur www.ladepeche.fr…

Lire la suite sur www.lavoixdunord.fr…