Marie Dorin «contente» qu’Anaïs Bescond «soit au sommet»

Les médailles sont toutes bonnes à prendre, c’est un événement particulier faut vraiment en profiter à fond, on ne peut pas se permettre d’être déçu.

Bien sûr il y a la performance, sa performance à soi, mais quand il y a une médaille comme ça c’est tellement bien, ça met des frissons partout !

En plus elle fait vraiment une grosse course, elle n’a rien lâché sur les skis, elle a fait un super tir, elle a mérité sa place, même si de toute façon on mérite toujours sa place, mais voilà, c’est vraiment super.C’est difficile !

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

En franchissant la ligne d’arrivée, elle n’a pensé qu’à elle.

La course des filles a encore failli être reportée.

Évidemment, ce n’est pas tout à fait la même histoire pour Anaïs Bescond, auteure d’un 19/20 au tir.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Celle qui fait figure d’ancienne chez les Bleues avec Marie Dorin était plutôt destinée à briller en relais, spécialité où elle a obtenu la plupart de ses meilleurs résultats aux Mondiaux (quatre 2e places en relais, une médaille d’or et d’argent en relais mixte) mais elle a su saisir sa chance pour s’octroyer enfin sa part de lumière personnelle après 11 années de présence sur le circuit.

La Française  qui a découvert le biathlon à la faveur d’un déménagement familial dans le Jura quand elle était jeune, avait tourné autour du podium aux Jeux de Sotchi en 2014 avec deux 5e places (Individuel, sprint).

Il lui manquait la consécration olympique, qui arrive certes sur le tard mais récompense sa «patience» après un exercice 2016-2017 totalement raté.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…