Mali: l'attaque de Nara, dans le centre, attribuée à des jihadistes

Selon plusieurs sources sécuritaires, parmi les assaillants qui ont attaqué la ville de Nara le samedi 27 juin, il y a des éléments d’une secte fondamentaliste basée dans le centre du Mali, liée à al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Il y a quatre ans des combattants d’Aqmi s’y étaient installés, avant d’être délogés par l’armée mauritanienne avec le soutien des troupes maliennes.

Samedi matin, l’armée malienne a repoussé une attaque contre ses positions dans la ville de Nara dans le centre, mais également située non loin de la frontière mauritanienne.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

Cette attaque risque d’avoir des répercussions sur l’accord signé samedi 20 juin dernier, par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), à Bamako.

Les organisations internationales, notamment l’ONU, l’Union Africaine et l’Union Européenne avaient salué la signature par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le Mali, Mongi Hamdi a qualifié l’Accord de compromis politique, institutionnel, sécuritaire, humanitaire et de développement qui permettra aux Maliennes et Maliens de refonder leur nation sur des bases solides.

Lire la suite sur www.afrik.com…

Nara est située à quelques dizaines de kilomètres de la forêt de Wagadou, une ancienne base de repli d’Aqmi d’où ce groupe avait été chassée en 2011 par l’armée.

Un premier part vers le camp militaire, un second sillone la ville, située à 380 km au nord de la capitale Bamako et à une trentaine de kilomètres de la frontière mauritanienne où se trouve ce camp d’Ould Issa.

Il faudra attendre un peu avant de parler de la maîtrise totale de la situation par l’armée malienne. « Depuis 5h00, ce samedi matin, jusqu’en fin de matinée, il y a eu des tirs à Nara.

Lire la suite sur www.ferloo.com…

Des hommes armés ont attaqué samedi une ville de l’ouest malien, à proximité de la frontière mauritanienne, a-t-on appris auprès d’un habitant de la ville et d’un porte-parole de l’armée malienne.

L’attaque s’est produite vers 7 heures du matin (5h00 GMT) dans la ville de Nara, située à une trentaine de kilomètres au sud de la frontière mauritanienne.

Selon un officier malien, des renseignements de l’armée et des témoignages laissent penser que les assaillants appartiennent à une faction islamiste et font partie de l’ethnie peule.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

BAMAKO (Reuters) – Des combattants islamistes présumés ont attaqué samedi une ville de l’ouest malien, à proximité de la frontière mauritanienne, a-t-on appris auprès d’un habitant de la ville et d’un porte-parole de l’armée malienne.

Un officier malien, qui s’exprimait sous le sceau de l’anonymat, a indiqué que l’armée fouillait la ville de Nara maison par maison à la recherche de combattants.

Selon un officier malien, des renseignements de l’armée et des témoignages laissent penser que les assaillants appartiennent à une faction islamiste et font partie de l’ethnie peule.

Lire la suite sur www.challenges.fr…

Deux membres de la garde nationale – une composante de l’armée malienne – ont été tués dans cette attaque dont l’un a été égorgé devant une banque de Nara, ville située à 380 km au nord de la capitale Bamako, a affirmé à l’AFP une source policière.

La rébellion à dominante touareg du nord du Mali, dont des groupes ont été alliés à ces islamistes avant d’être évincés, a signé le 20 juin à Bamako l’accord de paix entériné le 15 mai par le camp gouvernemental et la médiation internationale, censé permettre de tourner la page du jihadisme dans cette partie du Sahel.

Bamako – Deux soldats ont été tués samedi dans une attaque jihadiste à Nara, une ville malienne située près de la frontière avec la Mauritanie, a-t-on appris de sources sécuritaires et auprès de témoins.

Lire la suite sur www.romandie.com…