Macron en Afrique de l’Est: Paris sort définitivement de son pré-carré traditionnel

Que ce soit à Djibouti, au Kenya et ou en Ethiopie où il s’est rendu, Emmanuel Macron a parlé business, ouvrant ainsi à la France et ses industriels, de nouvelles opportunités d’affaire.

Et ce n’est pas non plus un hasard du calendrier qui amène Emmanuel Macron vers les nouveaux «lions de l’Afrique».

A l’instar des autres pays du continent, y compris la Côte d’Ivoire et le Sénégal, les «enfants chéris» de la France, le flirt est très poussé entre la Grande Chine et Djibouti, Nairobi et Addis-Abeba.

Lire la suite sur www.wakatsera.com…

Tout premier président français à se rendre au Kenya, Emmanuel Macron a annoncé  une série de contrats pour des groupes français dans le pays pour un total de 3 milliards d’euros, dont une concession autoroutière.

Il faisait allusion au contrat de 1,6 milliard d’euros, en cours de finalisation, pour l’attribution au groupe Vinci de la concession sur 30 ans d’une autoroute à construire entre Nairobi et la ville de Nakuru, plus au nord, un axe routier majeur pour le pays.

Autre projet, le groupe Transdev a conclu un protocole d’accord pour la rénovation et surtout le prolongement d’une ligne ferroviaire entre la gare de Nairobi et l’aéroport international Jomo Kenyatta, un trajet qui, actuellement, peut prendre deux heures par la route les jours de forte affluence.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Tandis qu’il assure depuis plusieurs semaines une tournée à travers la France à l’occasion du Grand débat national, Emmanuel Macron a entamé, lundi 11 mars, un voyage en Afrique de l’Est.

La Première dame est pour sa part restée en France, tandis que son époux est arrivé à Djibouti mardi 12 mars.Reçu par son homologue Ismaïl Omar Guelleh, Emmanuel Macron a fait une halte au palais présidentiel avant de se rendre sur la base militaire de Djibouti où se trouve le plus gros contingent français en Afrique.

Mais l’absence de Brigitte Macron au cours des déplacements à l’étranger de son mari reste généralement rare.

Lire la suite sur www.closermag.fr…

Après un passage en Ethiopie mardi, il était ce mercredi au Kenya où les autorités ont sorti le grand jeu.

Emmanuel Macron a été reçu ce mardi à la Primature, le siège du pouvoir à Addis Abeba, avec la solennité qui incombe aux visites officielles, sans tambour ni trompettes toutefois.

Lors de cette visite, un accord de défense a été signé, prélude à des lendemains qui chantent, espère-t-on à Paris, où l’on aspire à se rapprocher de ce pays, le deuxième le plus peuplé du continent.

Lire la suite sur fr.news.yahoo.com…

A Djibouti, où il est en déplacement, Emmanuel Macron a salué mardi 12 mars « la décision » du président algérien Abdelaziz Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat et a appelé à « une transition d’une durée raisonnable ».

« Un signe de maturité »

Dans son message à la nation diffusé par l’agence officielle de presse APS, Abdelaziz Bouteflika a précisé que l’élection aurait lieu « dans le prolongement » d’une « conférence nationale » chargée de réformer le système politique et de rédiger un projet de Constitution d’ici à fin 2019.

Bouteflika renonce à un cinquième mandat : « C’est la solution la moins coûteuse »

Lundi soir, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avait « salué » la décision du président algérien Abdelaziz Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat.

Lire la suite sur www.nouvelobs.com…