Lyon frappé à Bastia, après avoir été secoué par Besiktas

Lire la suite sur www.lavoixdunord.fr…

Alors que le match Bastia-Lyon a été arrêté suite à une série de débordements, ce dimanche, ce n’est pas la première fois que de tels incidents se produisent à Furiani.

La rencontre était finalement allée à son terme (2-2) mais le club corse avait ensuite eu match perdu sur tapis vert (0-2) devant la commission de discipline (et deux matches à jouer sur terrain neutre, dont un avec sursis).

En 1989, déjà, un match de D2 contre Dijon avait donné lieu à des incidents similaires : l’arbitre et des joueurs dijonnais avaient été frappés par des spectateurs, entrés sur la pelouse après l’égalisation du DFCO.

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) décidera jeudi du sort de la rencontre et, surtout, de celui du Sporting Club de Bastia.

Le club corse, déjà sous la menace d’un retrait d’un point pour le comportement passé de certains supporteurs, pourrait être lourdement sanctionné : le football français n’a jamais été habitué aux images vues dimanche au stade Armand-Cesari.

A Bastia, dirigeants et supporteurs font corps
Le choix des mots est important : la patronne du football professionnel français vise directement le club corse, et non simplement ses supporteurs.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Les problèmes disciplinaires sont récurrents à Bastia…
N.B : Le club est déjà passé à quatre reprises en commission de discipline cette saison à cause de sa tribune Est (celle qu’occupe le groupe de supporters Bastia 1905, ndlr).

Il y a eu le Parisien Lucas qui a été frappé avec un drapeau lors de la première journée, l’usage très important de fumigènes lors de Bastia-Marseille le 21 décembre 2016, l’affaire des déplorables cris racistes contre Mario Balotelli le 20 janvier, et le cas de Bastia-Nantes (match du 1er mars) qui est encore en instruction.

Il y a un grand problème de sécurité à Bastia et la commission de discipline de la LFP va se saisir de ce dossier.

Lire la suite sur www.eurosport.fr…

Bastia – Lyon: les footballeurs de l’OL agressés à deux reprises
Les Lyonnais sont alors rentrés tant bien que mal aux vestiaires.

Les Lyonnais ont même dû été évacués du stade par les forces de l’ordre.

Absents à Bastia, Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso ont fait part de leur colère sur Twitter.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Après l’attaque du bus des joueurs du Borussia Dortmund mardi dernier, puis la soirée chaotique jeudi au Parc OL lors du match entre Lyon et le Besiktas (2-1), on a franchi un nouveau cap hier à Bastia.

Et un match interrompu à la pause qui s’achève dans une violence extrême et les vapeurs de gaz lacrymogènes…
Genesio : « On ne va pas à la guerre ! »

Après une rencontre compliquée à l’aller (2-1), deux expulsions corses (Leca et Cahuzac) et les propos* de l’entraîneur bastiais de l’époque François Ciccolini (qui a été limogé depuis), les Olympiens s’attendaient à un match chaud.

Lire la suite sur www.ledauphine.com…

Le match opposant le SC Bastia et l’Olympique lyonnais, dimanche 16 avril, pour le compte de la 33e journée de Ligue 1, a dû être arrêté après 45 minutes de jeu, en raison d’incidents survenus pendant l’échauffement et à la mi-temps de la rencontre.

Après quelques minutes de bousculades, de coups et d’insultes, les membres de l’Olympique Lyonnais retournent au vestiaire, et les supporters, eux, regagnent leur [email protected] – @OL La séquence de l’agression dans la longueur#TeamOL #OL #SCBOL pic.twitter.com/JEfygNNWpB— OL_Plus (@OL_Plus) 16 avril 2017Finalement, après de longues minutes d’hésitation, décision est prise de maintenir la rencontre, dont le coup d’envoi est donné après quasiment une heure de jeu.

Pour certains, ces débordements survenus dimanche peuvent avoir pour explication les mots de l’ancien entraîneur corse, François Ciccolini, qui, après un match aller tendu à Lyon (perdu 2-1), avait déclaré : « Il va falloir venir chez nous.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Bastia donne une image horrible de notre football pour la présidente de la LFP
Le Match Bastia-Lyon n’a pas fini de faire parler de lui après les incidents qui ont conduit à l’arrêt prématuré du match ce dimanche.

«Trop, c’est trop», a réagi auprès de l’AFP la présidente de la Ligue de football professionnel (LFP) Nathalie Boy de …

Lire la suite sur news.google.fr…