Liens russes: un ex-conseiller de Trump veut négocier sa parole

L’ancien conseiller de Donald Trump Michael Flynn veut bien parler aux enquêteurs de l’affaire russe mais voudrait d’abord obtenir l’immunité, ce que les élus ne semblent pas pressés de lui accorder.

Mais selon la chaîne NBC, qui cite vendredi une source anonyme au Congrès, l’avocat de Michael Flynn se serait vu répondre que l’option de l’immunité n’est pour le moment « pas sur la table ».

Le président américain s’est en tout cas montré serein, vendredi, en assurant dans un tweet matinal que « Mike Flynn devrait demander l’immunité » dans un contexte de « chasse aux sorcières » politique ourdie par l’axe médias-opposition démocrate.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale du président américain, a proposé de témoigner devant les commissions parlementaires du Sénat et de la Chambre des représentants enquêtant sur d’éventuelles interférences de la Russie dans l’élection présidentielle américaine.

Les propos de l’ancien directeur du renseignement militaire sous Obama pourraient apporter un véritable éclairage sur les conversations qu’il a eues l’année dernière avec l’ambassadeur russe aux Etats-Unis Sergueï Kislyak.

Le Wall Street Journal, qui a fait cette révélation, a précisé que l’offre de témoignage contre immunité n’a pas encore été acceptée par la police fédérale américaine et les deux commissions d’enquête de la Chambre des représentants et du Sénat.

Lire la suite sur www.latribune.fr…

Selon « Wall Street Journal », qui cite plusieurs responsables officiels anonymes proches de l’affaire, l’ex-conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Michael Flynn, a proposé au FBI et aux parlementaires enquêtant sur les liens de proches du président avec la Russie d’être entendu en échange d’une immunité.

« On ignore si Michael Flynn a proposé de parler d’aspects spécifiques du temps qu’il a passé à travailler pour Donald Trump, mais le fait qu’il cherche une immunité suggère que Michael Flynn sent qu’il pourrait faire face à des ennuis judiciaires après son bref passage au poste de conseiller à la sécurité nationale », explique le quotidien, en citant un responsable.

Ancien directeur du renseignement militaire, écarté par Barack Obama puis recruté par Donald Trump, Michael Flynn avait été nommé conseiller à la sécurité nationale en novembre dernier, après avoir conseillé le milliardaire pendant sa campagne.

Lire la suite sur www.atlantico.fr…

L’ancien directeur du renseignement militaire écarté par Barack Obama et recruté par Donald Trump avait annoncé sa démission par cette lettre après les révélations de la presse.

Une crise qui avait poussé le Président Trump à sacrifier son proche conseiller pour éviter que sa crédibilité en tant que garant de la sécurité nationale n’en prenne un coup.

Il l’avait fait à contre-coeur :
“Michael Flynn, le général Flynn est un homme merveilleux, je pense qu’il a été traité d’une manière très très injuste par les médias, ceux que j’appelle souvent des faux médias.

Lire la suite sur fr.euronews.com…

{* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} Se connecter{* /signInForm *}Compte désactivéVotre compte a été désactivéAdresse email non vérifiéeVous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription.

Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter{* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur « Créer un compte », vous confirmez que vous acceptez nos   conditions générales  et que vous avez lu et approuvé la  politique de protection de données personnelles.

Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Se connecter{* #registrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} {* newPassword *} {* newPasswordConfirm *} En cliquant sur « Créer un compte », vous confirmez que vous acceptez nos   conditions générales  et que vous avez lu et approuvé la  politique de protection de données personnelles.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

Obligé de démissionner trois mois après le début de mandat de Donald Trump, l’ex-conseiller Michael Flynn accepte de se confier aux commissions d’enquête sur les liens entre le président américain et la Russie.

Aujourd’hui, Michael Flynn, homme-clé du système Trump lors de l’élection puis conseiller présidentiel éphémère, se dit prêt à parler aux commissions d’enquête sur les liens entre le président américain et la Russie.

Michael Flynn a soumis cette proposition au FBI, ainsi qu’aux deux commissions d’enquête de la Chambre des représentants et du Sénat.

Lire la suite sur www.sudradio.fr…

L’ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Michael Flynn, propose d’être entendu par les commissions parlementaires enquêtant sur d’éventuelles interférences de la Russie dans l’élection présidentielle américaine, à condition de bénéficier d’une protection contre toute «poursuite injuste», a annoncé jeudi son avocat, confirmant une information du Wall Street Journal.

«Le général Flynn a certainement une histoire à raconter et il est très désireux de la raconter si les circonstances le permettent», déclare Robert Kelner dans un communiqué, confirmant que des discussions ont bien eu lieu avec les commissions d’enquête du Sénat et de la Chambre des représentants.

Ces commissions et le FBI cherchent à savoir s’il y a eu ou non des collusions avec certains membres de l’entourage de Donald Trump et des responsables russes pendant la campagne présidentielle de 2016, visant à déstabiliser le scrutin… et à faire battre la candidate démocrate Hillary Clinton.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Michael Flynn, l’ancien conseiller à la sécurité nationale, est prêt à témoigner dans le cadre de l’enquête sur les relations entre l’équipe de campagne de Donald Trump et des représentants russes.

A lire :Les liens troubles de la campagne Trump avec la Russie
Michael Flynn a été contraint à la démission le mois dernier, moins de 96 heures après les révélations de la presse sur ses contacts inappropriés avec la Russie lors de la période de transition.

Michael Flynn aurait assuré à l’ambassadeur de Russie à Washington Sergey Kislyak que le président élu Donald Trump serait beaucoup moins sévère que son prédécesseur.

Lire la suite sur www.parismatch.com…