Liberia: l’ex-présidente Ellen Johnson Sirleaf reçoit le prix Mo Ibrahim 2017

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

{* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} Se connecter{* /signInForm *}Compte désactivéVotre compte a été désactivéAdresse email non vérifiéeVous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription.

Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter{* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur « Créer un compte », vous confirmez que vous acceptez nos   conditions générales  et que vous avez lu et approuvé la  politique de protection de données personnelles.

Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Se connecter{* #registrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} {* newPassword *} {* newPasswordConfirm *} En cliquant sur « Créer un compte », vous confirmez que vous acceptez nos   conditions générales  et que vous avez lu et approuvé la  politique de protection de données personnelles.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

La distinction a été attribuée à l’ancienne présidente du Liberia pour « sa capacité à redresser un pays ravagé par des années de guerre civile ».

L’ex-présidente du Liberia, qui avait déjà été récompensée en 2011 par le Prix Nobel de la Paix aux côtés de l’activiste pacifiste libérienne Leymah Gbowee et  à la yéménite Tawakkul Karman « a pris les rênes d’un pays totalement détruit par la guerre civile et conduit un processus de réconciliation visant à la construction d’une nation et de ses institutions démocratiques.

Au Liberia, son bilan à la tête du pays ne fait cependant pas l’unanimité.

Lire la suite sur www.jeuneafrique.com…

Pour Salim Ahmed Salim, président du comité d’attribution du prix, « Ellen Johnson Sirleaf a pris la tête du Liberia quand il était complètement détruit par la guerre civile et a mené un processus de réconciliation centré sur la construction d’une nation et ses institutions démocratiques ».

Il ajoute que « durant ses deux mandats, elle a œuvré inlassablement au nom du peuple du Liberia.

Fondé par Mo Ibrahim, riche entrepreneur anglo-soudanais des télécommunications, le prix qui porte son nom récompense un ancien chef d’Etat ou de gouvernement d’un pays d’Afrique subsaharienne, qui a quitté ses fonctions au cours des trois dernières années, pour son travail dans l’intérêt du public ou son action en faveur du développement durable.

Lire la suite sur www.senenews.com…

L’ancienne présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, lors de la cérémonie d’investiture de George Weah, le 22 janvier 2018, à Monrovia.

Crédits : THIERRY GOUEGNON/REUTERS

L’ex-présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf s’est vu décerner, lundi 12 février, le prix Mo Ibrahim 2017.

« Ellen Johnson Sirleaf a pris la tête du Liberia quand il était complètement détruit par la guerre civile et a mené un processus de réconciliation centré sur la construction d’une nation et ses institutions démocratiques », a commenté Salim Ahmed Salim, président du comité d’attribution du prix, cité dans un communiqué.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn