Les seniors partagent plus facilement des infox sur Facebook que les autres Américains

Une étude menée par trois chercheurs en science politique, publiée mercredi 9 janvier dans Science Advances, apporte un éclairage nouveau sur les personnes qui diffusent de fausses informations sur Facebook.

Andrew Guess, Jonathan Nagler et Joshua Tucker ont corrélé les réponses de 3 500 Américains à un questionnaire sociologique et politique aux profils Facebook de ces personnes pour tenter de déterminer si des facteurs permettaient de prédire la propension des internautes à diffuser de fausses informations.

D’abord, le fait que le partage de fausses informations est un phénomène qui n’est pas si courant : en moyenne, les internautes du panel ont diffusé très peu de liens vers des articles faux durant la période (d’avril à novembre 2016).

Lire la suite sur www.lemonde.fr…