Les passions se déchaînent autour des concerts de Bertrand Cantat

Libéré en 2007 de la prison de Muret (près de Toulouse), Bertrand Cantat a purgé plus de la moitié de sa peine après avoir été condamné à huit ans de prison pour coups mortels sur sa compagne, la comédienne Marie Trintignant.

Dans un message sur Facebook, Bertrand Cantat explique avoir « voulu entamer une discussion » en allant à la rencontre des manifestants.

Lundi soir déjà, devant la salle de Montpellier où s’est produit Bertrand Cantat, une soixantaine de défenseurs des droits des femmes avaient invectivé les spectateurs se rendant au concert.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Samuel Benchetrit, l’ancien époux de Marie Trintignant avec qui ils ont leur enfant Jules, a réagi à la décision récemment prise par Bertrand Cantat de renoncer à se produire dans les festivals où il était programmé cet été, mais pas aux autres concerts de sa tournée entamée le 12 mars dernier.

LIRE AUSSI – Nadine Trintignant juge «honteux, indécent et dégueulasse» le retour sur scène de Bertrand Cantat

Sur le plateau de l’émission «Carte Blanche», Samuel Benchetrit a exprimé sa colère contre celui qu’il considère comme un homme «lâche», un «faible».

Si Samuel Benchetrit n’exclut pas que l’ancien leader de Noir Désir ait payé sa dette, il est révolté qu’un «homme qui frappe les femmes et qui en a poussé une autre au suicide» puisse réapparaître sereinement sur le devant de la scène.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Libéré en 2007 de la prison de Muret (près de Toulouse), Bertrand Cantat a purgé plus de la moitié de sa peine après avoir été condamné à huit ans de prison pour coups mortels sur sa compagne, la comédienne Marie Trintignant.

Dans un message sur Facebook, Bertrand Cantat explique avoir « voulu entamer une discussion » en allant à la rencontre des manifestants.

Lundi soir déjà, devant la salle de Montpellier où s’est produit Bertrand Cantat, une soixantaine de défenseurs des droits des femmes avaient invectivé les spectateurs se rendant au concert.

Lire la suite sur www.nicematin.com…

Deux heures avant son concert à La Belle électrique à Grenoble, Bertrand Cantat est allé à la rencontre des manifestants qui protestaient contre son retour sur scène, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Bousculades, encerclement par la police… les échanges entre la soixantaine de manifestants et le chanteur ont été tendus.

Face au refus d’une protestante de lui serrer la main, Bertrand Cantat a répliqué en lui passant la main dans les cheveux.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…