Les parents de Melania Trump reçoivent la nationalité américaine

Les parents slovènes de la Première dame, Melania Trump, ont reçu la citoyenneté américaine, jeudi 9 août, lors d’une cérémonie officielle, a confirmé à l’AFP l’un de leurs avocats, Michael Wildes.

Les beaux-parents du président Trump, Viktor et Amalija Knavs, ont prêté serment lors d’une cérémonie de naturalisation à New York.Depuis le mois de février, ils étaient résidents permanents aux États-Unis.

Viktor Knavs, vendeur de voitures, et sa femme Amalija, employée dans une usine textile, ont plus de 70 ans.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Ce jeudi, les parents slovènes de la Première dame Melania Trump ont ainsi reçu la citoyenneté américaine lors d’une cérémonie officielle où ils ont prêté serment.

Lire aussi – Melania Trump dans un centre pour enfants sans-papiers : une visite très commentée

Donald Trump s’est fait élire notamment sur la promesse de répondre avec fermeté à la question de l’immigration.

Au printemps, la politique de la « tolérance zéro » menée par Donald Trump avait provoqué la séparation entre 2.500 enfants migrants et leurs parents, choquant une partie de l’opinion.

Lire la suite sur www.lejdd.fr…

Les temps ne sont pas simples pour Melania Trump.

La first lady a subi les humiliations de son président de mari, embourbé dans un scandale sexuel – une actrice porno a révélé sa liaison avec Donald Trump qui date de l’époque où l’ancien mannequin attendait son premier enfant.

A cela se sont rajoutées diverses polémiques, citons celle de la veste au message : en rendant visite à des enfants sans-papier au Mexique, Melania Trump a porté un manteau avec inscrit au dos : « Je m’en fiche complètement, et vous ? »

Lire la suite sur www.gala.fr…

Première hypothèse : On peut se dire qu’il y a une véritable divergence politique entre Melania Trump et son mari.

Depuis Betty Ford, en 1976, il y a une répartition des rôles : le président fait de la politique et la First Lady se choisit un cheval de bataille social.

D’un côté, il y a Donald Trump avec son style brutal, volontairement clivant.

Lire la suite sur www.nouvelobs.com…