Les notes des Bleus contre la Belgique

Comme face à l’Australie (2-1), le Pérou (1-0) et l’Uruguay (2-0), il a réalisé une parade de classe mondiale sur une frappe d’Alderweireld (22e).

Il affirme également son autorité par deux sorties aux poings qui lui ont permis de détourner des centres dangereux de De Bruyne puis Mertens devant Fellaini (20e, 65e).

Hier soir, il a justement su faire preuve d’une application constante pour contrôler son couloir d’un bout à l’autre du match.

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

FOOTBALL Dans la fan zone de la ville Belge de Tournai, on digère mal la défaite face au voisin français…

Il fallait bien un vainqueur.

Dans la fan zone installée au cœur de Tournai, l’ambiance était folle pendant une grande partie de la première période.

La dizaine de Bleus du premier rang n’en menait pas large : « On se sent un peu seuls, mais c’est bon enfant », expliquait une jeune nordiste, enveloppée dans un drapeau bleu-blanc-rouge.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Les seules opportunités des hommes de Roberto Martinez faisant suite à des décalages sur les côtés, où les qualités d’Eden Hazard (voir plus bas) ou de Mertens en fin de rencontre auraient pu punir les Bleus.Lire aussi : Et dans un match où l’organisation tactique des Bleus avait été parfaitement travaillée, avant d’aborder les joueurs de champ, un homme a particulièrement brillé :.

En fin de match, alors que De Bruyne descendait d’un cran, Mertens ayant pris sa place plus haut, ce fut au tour d’Antoine Griezmann ou de Paul Pogba de suivre les déplacements du milieu belge, qui a rarement eu la possibilité de se projeter ou de se positionner face au jeu, tandis que Kanté continuait son travail de sape et Hernandez contrôlait relativement bien un Mertens remuant.

Et le jeune latéral a souffert… Pas vraiment aidé par Kylian Mbappé comme a pu l’être Lucas Hernandez par Matuidi sur le flanc gauche, Benjamin Pavard a été très souvent livré à lui-même et aux dribbles de l’ancien Lillois.

Lire la suite sur www.francefootball.fr…

Opinions

Une opinion de Fabrizio Bucella, Docteur en science et professeur ordinaire à l’Université Libre de Bruxelles, sommelier, spécialiste du vin et de la bière (*)

Passant le plus clair de mon temps en France, je professe un amour sincère de la culture hexagonale, mais ce soir, je n’en supporterai pas moins les Diables rouges.

Passant le plus clair de mon temps en France, je professe un amour sincère de la culture hexagonale, de son histoire et de son pinard.

Titi Henry doit se prendre pour Hamlet « être ou ne pas être » entre son job d’entraineur adjoint des Diables rouges et son coeur hexagonal

Alexandre Phalippou, rédacteur en chef du HuffPost, a promis qu’il utiliserait septante au lieu de soixante-dix en cas de victoire belge.

Lire la suite sur www.lalibre.be…

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…