Les Druzes vont-ils amener Israël à intervenir en Syrie?

La semaine passée, le gouvernement israélien s’est engagé à protéger les Druzes fuyant leur pays vers les territoires sous contrôle israélien, mais après les incidents de lundi, Le premier ministre Benyamin Netanyahu a averti que « Nous ne laisserons personne prendre la loi entre ses mains et empêcher l’armée de réaliser ses missions ».

Comment Israël va-t-il réagir face à la montée des tensions dans les régions majoritairement peuplées de Druzes de part et d’autre de sa frontière avec la Syrie?

Si un petit nombre d’entre eux ont participé aux manifestations pour des réformes au printemps 2011, « ils sont ensuite tenus à l’écart lorsque la contestation s’est militarisée, inquiets de la montée de l’islam politique », précise Khattar Abou Diab.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a condamné mardi l’incident et promis de « faire justice avec les responsables de cette attaque ». « Nous ne laisserons personne prendre la loi entre ses mains et empêcher l’armée de réaliser ses missions », a-t-il réagi par communiqué.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a fermement condamné l’attaque d’une ambulance militaire, lundi soir, dans le nord du pays, à la frontière syrienne.

Netanyahu a par ailleurs appelé les responsables de la communauté druze à « calmer les esprits ». « Le lynchage d’hier soir sur le plateau du Golan est un incident grave, a quant à lui commenté son ministre de la Défense Moshé Yaalon.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

Lundi, ces tensions ont atteint un nouveau palier: dans la soirée, des dizaines d’habitants du village druze de Majdal Shams ont attaqué une ambulance militaire transportant deux blessés syriens, en tuant un et laissant l’autre dans un état critique, parce qu’ils les soupçonnaient d’être des combattants rebelles en Syrie. "Le lynchage d’hier soir sur le plateau du Golan est un incident grave", a affirmé M.

L’agence officielle syrienne Sana, qui désigne tous les opposants sous le terme de "terroristes", a accusé les deux victimes d’être des "terroristes du Front Al-Nosra" et salué "les jeunes héros syriens qui les ont puni pour leur participation dans les attaques contre la patrie et son peuple".

Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon a promis mardi une réponse judiciaire sévère au lendemain du lynchage par des Druzes du Golan occupé de deux Syriens en route vers Israël pour y être soignés.

Lire la suite sur www.la-croix.com…

Jérusalem – Un blessé syrien transporté en Israël dans une ambulance militaire israélienne a été tué lundi par des druzes qui ont attaqué à coups de pierres le véhicule sur le plateau du Golan, a indiqué la police.

Les deux soldats qui conduisaient l’ambulance ont été blessés légèrement dans cette attaque. selon les médias israéliens, près de 200 habitants du village druze de Majdal Shams ont participé à cette attaque.

Dans la matinée, un véhicule militaire avait déjà été bloqué dans le nord d’Israël par des druzes qui pensaient qu’il transportait des rebelles syriens blessés, selon la police israélienne.

Lire la suite sur www.romandie.com…

Le porte-parole de Tsahal, Motti Almoz, a déclaré qu’Israël « n’avait pas fourni d’aide au Front al-Nosra au cours des quatre dernières années, depuis que la guerre civile en Syrie a commencé ». « Nous aidons les Syriens blessés qui arrivent à notre frontière et les soignons », a-t-il dit après l’attaque qu’il a décrit comme « très grave ». « Nous lançons un appel au calme et nous souhaitons aux blessés un prompt rétablissement », a conclu Almoz.

L’armée israélienne a démenti fournir un traitement médical aux combattants djihadistes syriens du Front al-Nosra (affilié à al-Qaïda), quelques heures après qu’une ambulance militaire israélienne transportant des blessés syriens a été violemment attaquée sur le plateau du Golan par des résidents druzes locaux – provoquant la mort de  l’un des passagers syriens.

Le chef d’état-major de Tsahal, Gadi Eisenkot, a convoqué une réunion d’urgence suite à l’incident, en affirmant qu’il était « inconcevable que des soldats de Tsahal et des blessés [syriens] soient attaqués ».

Lire la suite sur fr.timesofisrael.com…