Les derniers abris du camp de Calais ont été détruits

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le 24 octobre dernier, la Ligue des droits de l’Homme s’inquiétait de l’après-démantèlement et du dispositif prévu dans les 451 centres d’accueil et d’orientation (CAO) ouverts partout en France. «Ces CAO sont avant tout des «lieux de répit», mis en place pour de courtes durées, qui risquent de ne pas avoir les moyens d’assurer les fonctions qu’on leur a définies: fournir un accompagnement social et faire un tri, souvent discutable, entre ceux qui pourraient avoir le droit de solliciter une protection au titre de l’asile et les autres», soulignait la Ligue dans un communiqué. dans votre nouveau rendez-vous avec l’information.

D’autres espèraient voir se dessiner un avenir en France, comme Mohammed, un jeune Soudanais de 18 ans. «Terminé la Jungle, terminé l’Angleterre, je veux rester en France maintenant», a-t-il confié. «Je n’ai plus aucun ami ici, ils sont tous partis à Amiens ou Arras».

Des migrants rencontrés devant le CAP, sans bracelet, c’est-à-dire qui ne s’étaient pas fait enregistrer pendant l’évacuation totale organisée de lundi à mercredi, ont assuré à l’AFP qu’ils avaient été une dizaine à passer la nuit ici.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le démantèlement avait laissé entrevoir cette complexité, puisque les couacs de cette opération rondement menée avaient surtout concerné les mineurs: mouvement de foule dans la file d’attente, accusation de sélection au faciès, tentation de certains majeurs d’intégrer la file «bambino» («enfants»), absence de prise en charge de dizaines de mineurs ayant dormi sur place après la fin de l’évacuation….

Après l’évacuation des migrants de la «Jungle», le gouvernement compte régler «très rapidement» le sort des mineurs encore sur place en les envoyant dans des centres loin de Calais, où ils attendront un éventuel transfert au Royaume-Uni.

L’affaire a pris un tour politique, avec appels répétés du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve à ce que Londres prenne ses responsabilités, lettre de parlementaires français ce week-end… «Plusieurs centaines d’enfants et de jeunes seront conduits au Royaume-Uni dans les prochains jours et semaines», a répliqué le gouvernement britannique, soit au nom du rapprochement familial soit de la vulnérabilité.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Quelques militants brandissaient des pancartes « non aux rafles des migrants ». 20H14
Loi prostitution: entrée en vigueur du parcours de sortie pour les… 20H00
Le maire d’Orléans terrifié par Halloween 19H41
Charité: un local de la Croix-Rouge dévalisé en Moselle 19H28
iTELE toujours à l’arrêt malgré quelques propositions de la direction 19H25
Migrants: entièrement démantelée, la « Jungle » de Calais n’est plus 19H25
« Jungle » de Calais: le gouvernement veut rapidement régler le sort… 19H17
Les dates clés de la « Jungle » de Calais 18H42
Halloween : une jeune fille reste coincée dans une citrouille 16H50
Calais : le démantèlement de la « jungle » est bientôt terminé 16H43
Forcené abattu en Isère par des policiers: un seul tir mortel 16H04
Vos enfants sont-ils Zemmour, Dieudonné ou Michéa ? 14H54
Campement de migrants à Paris: nouvelle opération policière 14H12
Réfugiés – Paris : à Stalingrad, une salle d’attente à ciel ouvert 12H42
Campement de migrants à Paris: opération de contrôle de police 12H38
Rouen – Incendie du Cuba libre : « Tout est de ma faute » 12H19
Incendie du Cuba libre: le patron du bar reconnaît ses fautes 11H52
Privatiser le stationnement : une bonne idée ? 11H28
Hidalgo rappelle l' »absolue nécessité » de démanteler Stalingrad 11H15
Et pourquoi pas un cercueil en carton ? 09H47
Policiers : un malaise très ancien 09H16
Concours d’enseignants 2017: hausse de 5% des inscriptions 08H19
La privatisation des aéroports de Nice et Lyon officiellement bouclée 06H05
À la une ce lundi 31 octobre…

Un an et demi après la naissance du camp, le démantèlement de la « Jungle » de Calais s’est achevé lundi, mais le gouvernement doit encore gérer 1. 500 mineurs isolés mis à l’abri à proximité et le flot grossissant de migrants dans des camps à Paris.

Pendant ce temps, dans le nord-est de Paris où quelque 2. 000 personnes dorment depuis plusieurs jours, et en présence de cordons de CRS, une opération de « contrôle administratif » était en cours lundi sur le campement de migrants.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Une polémique entre Paris et Londres sur le sort des quelque 1. 500 mineurs isolés qui résident toujours sur place, dans un Centre d’accueil provisoire (CAP), a toutefois terni le tableau de cette opération qualifiée de succès par les autorités.

L’autre grand défi pour la France sera également d’éviter que ne se reconstitue un campement similaire à Calais ou dans ses environs, qui serait occupé par des migrants souhaitant rejoindre clandestinement le Royaume-Uni.     « A ce stade, nous n’observons aucune réinstallation, le dispositif anti-squat fonctionne », assure le porte-parole de la préfecture.

Les derniers abris de la « jungle » de Calais ont été détruits lundi, épilogue d’un démantèlement qui s’est déroulé sans heurts depuis une semaine, avec l’évacuation de plus de 6. 000 migrants répartis dans des centres d’accueil à travers le pays.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Un an et demi après la naissance du camp, et une semaine jour pour jour après le début des travaux, son démantèlement s’est achevé, lundi, peu après 17h15.

Un an et demi après la naissance du camp, et une semaine jour pour jour après le début des travaux, son démantèle…

Ce lundi, le gouvernement a déclaré vouloir régler «très rapidement» le sort des mineurs, en les envoyant dans des centres loin de Calais où ils attendront un éventuel transfert au Royaume-Uni.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Les derniers abris qui se trouvaient encore dans la zone nord de la « jungle » de Calais ont été détruits lundi 31 octobre en fin d’après-midi, dans le cadre des travaux de démantèlement du camp de migrants, qui devaient prendre fin lundi soir, selon des journalistes de l’Agence France-Presse sur place.

Mohammed, 18 ans, croisé dans l’ancienne allée « commerçante », près de l’entrée du camp, était en quête de nouvelles, juché sur son vélo : « On m’a dit qu’il allait y avoir des bus aujourd’hui, quand ?  » « Terminé la “jungle”, terminé l’Angleterre, je veux rester en France maintenant, dit le Soudanais, logé dans un conteneur du CAP.

Les travaux de démantèlement de l’ancien camp de migrants devaient prendre fin lundi soir. 31. 10. 2016 à 11h15 • Mis à jour le
31. 10.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Les derniers abris qui se trouvaient encore sur la zone nord de la « Jungle » de Calais ont été détruits ce lundi vers 17h15, marquant la fin du démantèlement de l’ensemble du camp de migrants.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Seuls subsistaient quelques dizaines de caravanes vides, près des conteneurs du Centre d’accueil provisoire, ainsi qu’une petite église et deux petites mosquées, l’une dans la partie nord, l’autre dans la partie sud.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Atlantico Business
CULTURE Election présidentielle de 2017
Primaire des Républicains Présidentielle américaine de 2016
Le risque terroriste en France
Crise des migrants en Europe
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy
La guerre contre l'Etat Islamique
Laïcité : le débat maudit ?

Seuls subsistaient des dizaines de caravanes vides, près des conteneurs du Centre d’accueil provisoire, ainsi qu’une petite église et deux petites mosquées, l’une dans la partie nord, l’autre dans la partie sud.

Près de 6 000 migrants ont été évacués. À 17h30, le directeur de cabinet de la préfète Fabienne Buccio faisait le tour du site, qui s’étend sur une dizaine d’hectares.

Lire la suite sur www.atlantico.fr…

Les derniers abris qui se trouvaient encore sur la zone nord de la "Jungle" de Calais ont été détruits lundi vers 17H15, marquant la fin du démantèlement de l'ensemble du camp de migrants. @f3nord avec AFP; Publié le …

Les derniers abris qui se trouvaient encore sur la zone nord de la "Jungle" de Calais ont été détruits ce lundi vers 17h15, marquant la fin du démantèlement de l'ensemble du camp de migrants, a constaté une équipe de l'AFP sur place.

Les derniers abris de la "jungle" de Calais ont été détruits lundi, épilogue d'un démantèlement qui s'est déroulé sans heurts depuis une semaine, avec l'évacuation de plus de 6. 000 migrants répartis dans des centres d'accueil à travers le pays. Vous …

Lire la suite sur news.google.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn