Les Bleus en finale, la revanche de Deschamps

En quittant la France pour la Russie, début juin, Didier Deschamps se cantonnait à cet objectif, déjà jugé ambitieux par beaucoup de commentateurs : victorieux face à l’Irlande et à l’Italie mais tenus en échec par les États-Unis, les Bleus n’avaient qu’à moitié rassuré.

Un mois plus tard, force est de constater que l’objectif est plus que rempli : l’équipe de France disputera la finale de la Coupe du monde, dimanche après-midi à Moscou.

Auteur d’une prestation sans relief face à l’Italie en match de préparation, Paul Pogba, devenu cible de toutes les attaques après l’étalage de son ambition de devenir « le patron de l’équipe de France », a pourtant été reconduit contre les États-Unis, juste avant le départ pour la Russie.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Vingt ans après le titre remporté en 1998, les Bleus de Didier Deschamps peuvent toujours espérer ajouter une deuxième étoile au maillot français.

Une Coupe du monde ne se gagne pas sans un grand gardien.

Décisif dès l’entrée en lice des Bleus face à l’Australie, le gardien de Tottenham a ensuite récidivé en quarts contre l’Uruguay et en demies contre la Belgique.

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Raphaël Varane, auteur d’un très bon match et qui a muselé l’attaquant belge Romelu Lukaku notamment, a lancé un simple «En finale!»

Le défenseur central du Real Madrid n’a cependant pas été élu homme du match puisque c’est l’unique buteur du jour, Samuel Umtiti, qui l’a devancé.

Blaise Matuidi a été un peu plus loquace en postant un «En finale, le rêve est encore possible».

Lire la suite sur sport24.lefigaro.fr…