L’Egypte pleure ses 305 morts dans la pire attaque sur son sol

Lire la suite sur www.lavoixdunord.fr…

Funérailles, prières, bandeaux noirs dans les médias : l’Egypte pleurait samedi les 305 personnes tuées dans une mosquée du Sinaï, l’attentat le plus sanglant dans l’histoire récente du pays.

Les assaillants, qui portaient des masques et des uniformes militaires, ont fait exploser une bombe avant de tirer à l’arme automatique sur les fidèles dans la mosquée al-Rawda dans le village de Bir al-Abd, selon la même source.

À l’aube, des milliers d’habitants de Mit Habib, un village voisin du lieu de l’attaque, ont assisté aux funérailles du directeur de l’école de Bir al-Abd, Al-Said Abou Eitta, et de son fils Ahmed, tués dans la mosquée.

Lire la suite sur www.ladepeche.fr…

L’attentat, le plus plus sanglant dans l’histoire récente du pays, visait très clairement la communauté musulmane, devenue la première victime du terrorisme perpétré au nom de l’islam.

Le 20 octobre dernier, un attentat perpétré dans une mosquée chiite de Kaboul, la capitale et la plus grande ville d’Afghanistan, et revendiqué par le groupe Etat islamique avait fait 56 morts et 55 blessés.

L’Irak, premier pays touché par le terrorisme
Une réalité sur laquelle se sont penchés plusieurs chercheurs, arrivant à la même conclusion : les actes terroristes sont en majorité perpétrés en Orient, et plus particulièrement dans des pays musulmans, et non pas en Occident, à contre-courant de l’imaginaire collectif qui prospère depuis le 11 septembre 2001.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Au moins 235 personnes sont mortes lors de l’attaque de la mosquée Al-Rawda.

La mosquée Al-Rawda se situe dans le village de Bir al-Abed, à l’ouest d’Al-Arich, la capitale de la province du Nord-Sinaï.

Plus d’une centaine de personnes ont par ailleurs été blessées.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…