Le procès de l’adolescente palestinienne Ahed Tamimi se déroulera à huis clos

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le juge a justifié le huis clos par le fait que le débat public ne serait pas dans l’intérêt de la jeune femme.

Ahed Tamimi est notamment accusée d’avoir porté plusieurs coups à des soldats israéliens, lors d’une altercation dans son village de Nabi Saleh le 15 décembre dernier, qui avait été filmée, et risque jusqu’à 10 ans de prison, selon Amnesty International.

« Ce que je crois, moi, c’est que le tribunal pense qu’il n’est pas bon pour lui que vous soyez tous à l’intérieur », s’est indignée son avocate Gaby Lasky, à l’extérieur du tribunal devant les journalistes, peu après leur évacuation de la salle.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Ahed est un membre de la famille Tamimi, connue pour ses activités vigoureuses contre l’occupation des territoires palestiniens par Israël.

Depuis lors, Israël a mené une politique d‘établissement de colons juifs et de contrôle de la population palestinienne, ce que M.Abdel-Rahim considère comme un «apartheid».

Ces organes «administrent le processus à partir de l’arrestation et ont un pouvoir de décision dans les affaires qui leur sont présentées par le bureau du procureur militaire».

Lire la suite sur fr.sputniknews.com…

Après cinquante-six jours de détention préventive, le procès d’Ahed Tamimi a débuté devant la justice militaire israélienne à Ofer, en Cisjordanie, mardi 13 février.

Lire aussi :
 

Ahed Tamimi, figure familière de la résistance palestinienne

Les deux soldats, qui ont fait preuve d’une retenue peu classique en ce genre de circonstances, n’avaient même pas reporté l’incident.

313 mineurs palestiniens en détention
Le cas de l’adolescente, dont le traitement par les autorités militaires entre pourtant dans les normes quotidiennes de l’occupation, a entraîné une mobilisation internationale depuis décembre.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn