Le prince consort Henrik de Danemark est mort

Le prince consort Henrik de Danemark est décédé mardi 13 février à l’âge de 83 ans.

Dans son livre Destin oblige, le prince Henrik décrivait cette position: «L’imagination populaire voit dans un prince consort une silhouette vouée à l’humilité, une figure falote destinée à glisser discrètement trois pas derrière la souveraine.

Aussitôt le prince consort avait quitté le royaume des contes d’Andersen, refusant d’assister, à Amsterdam, au mariage du prince héritier des Pays-Bas pour réfléchir à son destin dans le calme de son château de Cayx, dans le Lot.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Il avait été hospitalisé fin janvier avant de rentrer dans la résidence royale du chateau de Fredensborg pour y finir ses jours.

Le prince avait publiquement fait savoir l’an dernier qu’il refusait d’être inhumé avec sa femme dans la nécropole royale de la cathédrale de Roskilde, comme le sont traditionnellement les couples royaux.Il nourissait un ressentiment de ne pas être roiNé Henri Marie Jean André de Laborde de Monpezat à Talence, près de Bordeaux, cet aristocrate français avait épousé Margrethe, alors héritière du trône danois, en juin 1967, et celle-ci avait été coronnée en janvier 1972.

En 2002, il était même rentré se terrer en France quand le prince héritier avait été choisi à sa place pour présenter les vœux de la couronne aux Danois à la place de la reine souffrante.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Vendredi matin 9 février, la famille royale danoise avait annoncé dans un communiqué de presse que l’état de santé de SAR le Prince Henrik s’était gravement détérioré.

Sur cette base, le Prince héritier Frederik a interrompu son séjour en Corée du Sud, où il devait assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de 2018.

Le prince Henrik, âgé de 83 ans est né en France de son vrai nom Henri de Laborde de Monpezat, marié à la reine Margrethe II du Danemark, a été hospitalisé fin janvier après son retour d’Egypte.

Lire la suite sur www.rtbf.be…