Le métro toute la nuit, c'est mal parti !

Si la capitale britannique a ouvert cet été deux de ses lignes 24 heures sur 24 chaque week-end, les noctambules parisiens ne bénéficieront pas de transports en permanence, à l’exception de certains événements festifs comme la Nuit blanche ce week-end.

« L’extension des horaires de nuit sur le réseau du métro est complexe à initier sans fortement dégrader la qualité du service actuel », tranche le Stif, évoquant les 400 chantiers par nuit sur le réseau RATP qu’il faudrait concentrer la semaine, mais aussi un besoin supplémentaire en personnel et une refonte des systèmes informatiques.

Côté train et RER, toute augmentation d’offre la nuit est également exclue, « à moyen terme », en raison notamment des nombreux travaux et de la circulation de trains de fret la nuit.Le besoin « n’est pas avéré »Mais en plus de ces raisons techniques, le Stif estime tout simplement que le besoin de plus de transports la nuit « n’est pas avéré ».

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Les déplacements nocturnes ne représentent que 5% à 9% du volume sur un jour, et « les besoins baissent considérablement après minuit », considère l’étude publiée par le STIF et basée sur une enquête menée en 2010 auprès de 18.000 Franciliens.

L’étude relaie également les réticences de la RATP et de la SNCF: « toute augmentation d’offre la nuit, à moyen terme, serait fortement contrainte en raison du plan de modernisation sans précédent engagé sur le réseau ».

Mais l’étude publiée par le STIF souligne que la capitale britannique ferme son réseau plus tôt que Paris, permettant de faire en semaine les travaux nécessaires.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Une étude du Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif), dévoilée ce vendredi, balaye tout projet de prolongation des horaires des transports en commun par trains, métros et RER la nuit en Ile-de-France.

Les transports en commun ne sont utilisés que pour environ 20% des déplacements les nuits du lundi au vendredi (un peu moins le samedi), soit une part similaire à celle observée en journée.

«Toute augmentation d’offre la nuit, à moyen terme, serait fortement contrainte en raison du plan de modernisation sans précédent engagé sur le réseau qui accueille par ailleurs sur la partie SNCF un volume important d’autres circulations (Fret de nuit notamment)», rappelle l’étude.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le besoin de transports en commun de type métro ou train la nuit n’est pas avéré.

C’est ce qui ressort d’une étude du cabinet de conseil Alenium Consultants  dévoilée ce 30 septembre par le Stif (Autorité organisatrice des transports en Île-de-France).

Les déplacements nocturnes ne représentent que 5% à 9% des déplacements sur un jour entier, soit 2 à 3 millions de déplacements tous modes confondus (voiture, transports en commun, marche, vélo, etc.).

Lire la suite sur www.iledefrance.fr…

Les déplacements nocturnes ne représentent que 5% à 9% du volume sur un jour, selon cette étude.

Certes la prolongation de l’ouverture du métro d’une heure en 2006 a doublé la fréquentation après minuit, mais on constate un lissage de la fréquentation sur les dernières heures, avec 62.000 voyageurs entre minuit et 1h00 en 2006, contre environ 40.000 entre 1h00 et 2h00 en 2014 (données RATP).

LES RÉTICENCES DE LA RATP ET LA SNCF
L’étude relaie également les réticences de la RATP et de la SNCF en raison des chantiers du train et du RER : « toute augmentation d’offre la nuit, à moyen terme, serait fortement contrainte en raison du plan de modernisation sans précédent engagé sur le réseau. »

Lire la suite sur www.boursorama.com…

Le Syndicat des Transports d’Ile-de-France, le STIF, qui gère les transports en Ile-de-France a souhaité se faire une idée de la réalité du « besoin » de transports en commun la nuit, après minuit ou après une heure du matin.

Tout récemment, Anne Hidalgo, la maire de Paris (PS), a plaidé pour l’ouverture des transports, et notamment du métro, la nuit.La présidente de région, Valérie Pécresse (LR) avait prôné pendant sa campagne l’ouverture des métros automatiques (lignes 1 et 14) toute la nuit le weekend.

Certes la prolongation de l’ouverture du métro d’une heure depuis 2006 a doublé la fréquentation après minuit, mais on constate un lissage de la fréquentation sur les dernières heures (62.000 voyageurs entre minuit et 1h00 en 2006, contre environ 40.000 entre 1h00 et 2h00 en 2014).

Lire la suite sur france3-regions.francetvinfo.fr…

Les besoins de déplacement baissent considérablement après minuit », souligne l’étude, menée par le cabinet de conseil Alenium, en se basant sur l’Enquête Globale Transport datant de 2010, qui a interrogé 18.000 résidents en Ile-de-France.

Les déplacements nocturnes ne représentent que 5% à 9% du volume sur un jour, selon cette étude.

Certes la prolongation de l’ouverture du métro d’une heure en 2006 a doublé la fréquentation après minuit, mais on constate un lissage de la fréquentation sur les dernières heures, avec 62.000 voyageurs entre minuit et 1h00 en 2006, contre environ 40.000 entre 1h00 et 2h00 en 2014 (données RATP).

Lire la suite sur www.mobilicites.com…

Les déplacements nocturnes ne représentent que 5% à 9% du volume en un jour, selon cette étude.

Ralentissement des chantiers nocturnesL’étude relaie également les réticences de la RATP et de la SNCF en raison des chantiers du train et du RER: « Toute augmentation d’offre la nuit, à moyen terme, serait fortement contrainte en raison du plan de modernisation sans précédent engagé sur le réseau. »

Concernant le métro, la RATP, citée par l’étude, estime qu’une prolongation du trafic sera « complexe à initier sans fortement dégrader la qualité des services actuels », évoquant « plus de 400 chantiers par nuit en moyenne ».

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…