Le gros bémol de Rudi Garcia sur le mercato de l’OM

« Le mercato n’est pas terminé et, quand vous avez une équipe compétitive, ça ne sert à rien de bouleverser les choses, on n’a pas besoin de grand-chose.

Avant de poursuivre sur le dossier chaud du mercato phocéen : la venue d’un attaquant.

On n’a pas forcément besoin d’un attaquant ».

Lire la suite sur www.footmercato.net…

Il s’en est expliqué ce mercredi en conférence de presse, à deux jours des débuts de son équipe en Ligue 1, contre Toulouse.

«Le mercato n’est pas terminé mais quand il y a une équipe compétitive, il ne faut pas la bouleverser, note le coach de l’OM.

Les surprises ne sont pas rares en matière de mercato, alors il ne faut jamais dire jamais… Mercato qui a vu débarquer un vice-champion du monde croate à Marseille, l’arrière central Duje Caleta-Car.

Lire la suite sur sport24.lefigaro.fr…

J’ai entièrement confiance en mes dirigeants, en mon président, en mon actionnaire, pour qu’on ait une équipe encore plus compétitive.

Les supporters, qui réclament un grand attaquant, doivent le comprendre », explique le coach olympien.

Rudi Garcia, qui est à un an de la fin de son bail d’entraîneur à l’OM, a forcément été interrogé sur une éventuelle prolongation de contrat.

Lire la suite sur www.goal.com…

Olympique de Marseille – La fiche : Saison 2017/2018 : 4e de Ligue 1 (avec 77 points)

Président : Jacques-Henri Eyraud

Entraîneur : Rudi Garcia

Stade : Stade Vélodrome

Capacité : 67 394 places

Palmarès : 

Vainqueur de la Ligue des Champions (1993),

9 fois champion de France (1937, 1948, 1971, 1972, 1989, 1990, 1991, 1992, 2010),

10 Coupes de France (1924, 1926, 1927, 1935, 1938, 1943, 1969, 1972, 1976, 1989),

3 Coupes de la Ligue (2010, 2011, 2012),

2 Trophées des Champions (2010, 2011).

Après un exercice 2017-2018 fort en émotions mais qui n’a rassasié personne – défaite en finale de Ligue Europa et 4e place en L1 – l’Olympique de Marseille, habituelle cigale qui dépense et se fait entendre lors des mercatos d’été, serait-il devenu fourmi, après avoir échappé à une sanction pour non-respect du fair-play financier?

Lorsqu’en mai dernier, au sortir d’une saison où les Marseillais ont repris possession du Vélodrome, Jacques-Henri Eyraud clamait à la presse son intention de dépenser des « montants significatifs » pour un recrutement final « plus qualitatif que quantitatif », les fans marseillais ne pensaient pas que cela serait aussi famélique.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…