La rénovation des infrastructures, priorité de Donald Trump pour 2018

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le président va demander au Congrès d’approuver une dépense de 200 milliards de dollars sur dix ans pour contribuer aux améliorations – estimées à 1 500 milliards de dollars – financées par les Etats, les municipalités et le secteur privé.

Le président Donald Trump a présenté un budget qui prévoit 4 000 milliards de dollars (3 588 milliards d’euros) de dépenses pour l’année fiscale 2019, dont une part substantielle consacrée à la défense, à la construction d’un mur avec le Mexique ou à la lutte contre les opiacés.

Le président américain souhaite qu’elle soit financée à hauteur de 200 milliards de dollars (163 milliards d’euros) sur dix ans par le Congrès.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

La femme du fils aîné de Donald Trump a été transportée lundi à l’hôpital par précaution après avoir ouvert une lettre adressée à son mari contenant une poudre suspecte, a indiqué la police new-yorkaise.

Vanessa Trump, 40 ans, a ouvert ce courrier vers 10 heures du matin et a été hospitalisée dans la foulée, a précisé cette source.

Vanessa Trump, une ancienne mannequin, et Donald Trump Jr. ont cinq enfants.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

L’administration Trump doit esquisser les grandes lignes de son plan d’investissement de 1.500 milliards de dollars sur dix ans en faveur des infrastructures dont un grand nombre, en piteux état, a un besoin urgent d’être rénové.

« Le plan du président va éliminer les barrières qui empêchent les projets d’infrastructures d’être développés et gérés efficacement », indique la Maison du budget gouvernemental du président Donald Trump pour le budget 2019 © SAUL LOEB AFP
Construites pour la plupart entre les années 1950 et 1970, les autoroutes, routes, ponts, voies ferrées, aéroports et autres infrastructures sont en très mauvais état, « en décrépitude » aux dires même du président américain, faute d’avoir été entretenues et modernisées au fil du temps.

Cet ancien ministre doute toutefois que le plan de la Maison Blanche, qui doit encore recevoir l’aval du Congrès, ne parvienne à relancer la rénovation des infrastructures: « une des raisons pour laquelle l’Europe et l’Asie ont un bon système de chemin de fer, c’est parce que le gouvernement s’engage », a-t-il affirmé.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn