La justice allemande autorise l’extradition de Carles Puigdemont

Il revient au procureur d’organiser cette remise aux autorités espagnoles, ajoute le tribunal, qui précise que « Carles Puigdemont reste libre » dans l’intervalle.

Les magistrats allemands avaient déjà acté en avril que l’ex-président catalan, destitué par le gouvernement espagnol à la fin d’octobre 2017, ne pourrait pas être extradé pour rébellion, mais qu’il pourrait l’être pour détournement de fonds publics.

Cette décision porte un coup aux chefs d’accusation espagnols, car elle peut empêcher un procès pour rébellion, crime passible de trente ans de prison en Espagne : « La cour part du principe que le tribunal espagnol respectera [la décision allemande] et qu’il ne poursuivra pas l’accusé Puigdemont pour rébellion en plus de l’accusation de corruption. »

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

L’ex-président indépendantiste de la Catalogne Carles Puigdemont a assuré qu’il se battrait « jusqu’au bout » pour s’opposer à sa remise aux autorités espagnoles pour malversation mais pas pour rébellion, décidée aujourd’hui par un tribunal allemand.

, a écrit sur Twitter l’ex-président régional, poursuivi par la Cour suprême espagnole pour son rôle dans la déclaration d’indépendance avortée d’octobre 2017.

La justice allemande dit que le référendum du 1er octobre n’est pas de la rébellion », a ajouté Puigdemont.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…