La Hongrie laisse partir des centaines de migrants en train vers l'Allemagne et l'Autriche

Une position également tenue par Angela Merkel, la chancelière allemande, qui a encore une fois appelé à la mise en place de quotas d’accueil par pays européen lors d’une conférence de presse à Berlin. « Je sais que certains pays ont certaines positions », a-t-elle relevé, appelant les Etats de l’UE à adopter « une direction aussi commune que possible ». « Si on n’arrive pas à une répartition équitable, alors la question de [l’avenir de l’espace] Schengen se posera. Nous ne voulons pas ça.

Le premier ministre de la République tchèque, Bohuslav Sobotka, a annoncé lundi 31 août que les chefs des gouvernements du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, Slovaquie et République tchèque) se réuniront à Prague dans les prochains jours pour évoquer la crise migratoire. M.  Sobotka a déclaré que ce « sommet extraordinaire » devrait être l’occasion de réaffirmer le rejet des quotas de migrants à accueillir par les membres de l’UE.

Les participants se sont retrouvés à la gare Westbahnhof avant de défiler le long d’une artère commerçante pendant qu’un service religieux à la mémoire des victimes se déroulait en la cathédrale Saint-Etienne de la capitale autrichienne. « Nous en avons eu assez, assez de morts, de souffrance et de persécutions », s’est à cette occasion exclamé l’archevêque de Vienne, le cardinal Christoph Schoenborn, en présence notamment de membres clés du gouvernement.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Mais la Pologne semble d’ors et déjà avoir infléchi son choix.  Elle pourrait revoir à la hausse le nombre de réfugiés qu’elle serait prête à accueillir, a annoncé ce lundi la Première ministre Ewa Kopacz.  Rappelant que Varsovie avait accepté d’en prendre 2200 — chiffre inférieur au quota proposé par la Commission européenne, qu’elle avait rejeté — Ewa Kopacz a dit devant la presse que «compte tenu de l’afflux de plus en plus grand de réfugiés en Europe, (leur) répartition serait examinée à nouveau».  «Autrement dit, nous répartirons à nouveau des quotas appropriés entre différents pays européens et une déclaration en ce sens sera certainement faite par la Pologne», a poursuivi la chef du gouvernement.  «Cette déclaration sera faite dans l’esprit de responsabilité et compte tenu des possibilités dont nous disposons», a ajouté Ewa Kopacz, qui a invoqué le besoin d’assurer aux réfugiés des conditions convenables de logement et de travail.  Elle a souligné que ces mesures devaient bénéficier non aux migrants économiques, mais à «ceux qui risquent leur vie et leur santé s’ils restent dans leur pays, en Syrie ou en Erythrée.

En principe, en vertu des règles européennes actuelles définies par le règlement de Dublin, les demandeurs d’asile doivent rester dans le premier pays de l’Union européenne dans lequel ils sont arrivés en attendant le traitement de leur dossier.  Les migrants voyageant dans d’autres Etats membres risquent donc d’être renvoyés vers le pays par lequel ils sont entrés dans l’UE.  Mais dans le cas des réfugiés syriens, l’Allemagne a annoncé la semaine dernière avoir renoncé à les renvoyer vers leur point d’entrée, s’engageant du même coup à les accueillir et instruire elle-même leur dossier.  L’Allemagne s’attend à devoir recevoir 800 000 demandes d’asile cette année, quatre fois plus qu’en 2014.

Les migrants arrivés en Allemagne font partie des quelque 2000 personnes qui attendaient dans les gares de Budapest, transformées en camps de réfugiés improvisés ces derniers jours.  La Hongrie est devenue la porte d’entrée privilégiée pour les immigrés transitant par les Balkans.  Les autorités hongroises, qui les empêchaient auparavant d’accéder aux trains en l’absence du visa nécessaire pour voyager dans l’espace de libre-circulation Schengen, les ont finalement laissés partir lundi à bord de trains à destination de l’Autriche et de l’Allemagne.  La police autrichienne a bloqué deux trains hongrois dans l’après-midi près de la frontière austro-hongroise, pour des contrôles, et n’a pas exclu d’arrêter d’autres trains.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler. 22H10
Migrants morts dans un camion en Autriche : manifestations à Vienne 21H35
Un homme d’affaires soupçonné de trafic de diamants et esclavage au… 21H25
Livre contre le roi du Maroc : 3 versions d’une même scène ! 21H19
Hongrie : 400 migrants ont finalement pu rejoindre la Bavière 20H41
Turquie : deux journalistes de Vice News inculpés de « terrorisme » 19H52
Calais : Valls annonce la construction d’un campement humanitaire 19H40
Migrants – Merkel : « Trouver une solution en bons camarades » 19H34
Ukraine : flambée de violences devant le Parlement 19H31
La déclaration de naissance par SMS voit le jour au Burkina Faso 19H24
Ukraine: dates-clés depuis la chute de Ianoukovitch 19H16
Espagne: cinq morts et six blessés dans l’explosion d’une usine de… 19H09
Plusieurs centaines de migrants arrivent en gare de Vienne, venant… 18H53
Piratage informatique: Washington prépare des sanctions contre des… 18H49
Un enfant et un soldat au centre d’un nouvel épisode de la guerre… 18H21
Cinq questions pour comprendre la crise migratoire 18H01
Zapping du « Point » – Grillades et musculation : les vacances de… 17H54
Thalys: la Belgique veut ficher les passagers des avions et des trains 17H45
Libye: cinq soldats tués dans des violences à Benghazi 17H23
Allemagne: près de 1. 800 passeurs arrêtés depuis le début d’année 17H09
Syrie: le régime inaugure un jardin à la gloire de …

Kim Il-Sung 16H52
Le Pakistan affirme avoir éradiqué le réseau Haqqani de son territoire 16H43
Une équipe consacrée à contrer la propagande russe au sein de l’UE 16H07
Migrants : la crise fait tanguer les relations entre Européens 15H59
Immigration: incidents à la frontière greco-macédonienne, pas de… 15H42
Un train hongrois avec 300 à 400 migrants bloqué à la frontière… 15H26
Deux chasseurs ultra-modernes américains F-22 ont atterri en Pologne 15H21
Migrations: rencontre des Premiers ministres d’Europe centrale à… 15H14
Syrie: Lavrov rencontre une délégation de l’opposition tolérée par… 15H07
Nigeria: près de 80 morts dans l’attaque de trois villages par des… 15H00
Afghanistan: les talibans admettent avoir caché pendant deux ans la…

Un train en provenance de Budapest avec environ 400 migrants à son bord est arrivé lundi soir en Bavière, dans le sud de l’Allemagne, après que la police hongroise eut renoncé à retenir les réfugiés qui campaient dans ses gares, a annoncé la police allemande.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

High-Tech – Hier à 11h57Instagram : vous pouvez désormais poster des photos rectangulaires ! le 31 août 2015 à 17h49 , mis à jour le 31 août 2015 à 18h05. autriche[email protected]html’) » href= »# » rel= »nofollow »>Un camion de migrants intercepté en Autriche, le récit d’une tragédie évitéemigrants ,hongrie Europe Deux trains hongrois transportant des centaines de migrants ont été bloqués lundi à la frontière autrichienne peu après leur départ de Budapest pour des contrôles, a annoncé la police autrichienne.

Les Autrichiens n’ont pas exclu que d’autres trains soient arrêtés, après que les autorités hongroises ont finalement laissé partir les migrants qui campaient dans les gares de Budapest.

A la gare Keleti de Budapest, lundi à la mi-journée, aucune force de sécurité n’était visible alors que les migrants se précipitaient vers les trains à destination de Vienne, Munich ou Berlin.

Lire la suite sur lci.tf1.fr…

Les Autrichiens n’ont pas exclu que d’autres trains soient arrêtés, après que les autorités hongroises ont finalement laissé partir les migrants qui campaient dans les gares de Budapest. « Il est tout à fait possible que d’autres (trains) soient (par la suite) arrêtés.

Ce lundi matin, la Hongrie autorisait le départ de trains hébergeant 2 000 migrants, à destination de l’Autriche et de l’Allemagne.  Les autorités hongroises les empêchaient auparavant d’accéder aux trains en l’absence du visa nécessaire pour voyager dans l’espace de libre-circulation Schengen.

Deux trains venant de Budapest, transportant des centaines de migrants, ont été bloqués à la frontière autrichienne peu après leur départ pour des contrôles de police.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Des centaines de migrants sont arrivés à la gare de Vienne lundi soir à bord de trains en provenance de Budapest, après avoir été arrêtés plusieurs heures à la frontière autrichienne, a indiqué la police.

Mais un journaliste de l’AFP sur place a indiqué que les forces de sécurité n’étaient pas présentes, lorsque les migrants, dont de nombreux Syriens, se sont précipités pour monter à bord des trains réguliers à destination de Vienne, Munich et Berlin.

Deux trains avaient été bloqués à la frontière autrichienne, peu après leur départ de Budapest, près de la ville hongroise d’Hegeshalom, où la police autrichienne avait procédé à une vérification de papiers.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Deux trains hongrois transportant des migrants bloqués à la frontière autrichienneLes trains ont été arrêtés pour des contrôles d’identité après la décision de la Hongrie de laisser partir les migrants qui campaient à Budapest.

Deux trains transportant des centaines de migrants ont été bloqués à la frontière par la police autrichienne peu après leur départ de Budapest, lundi 31 août.

Les Autrichiens n’ont pas exclu que d’autres trains soient arrêtés, après que les autorités hongroises ont finalement laissé partir les migrants qui campaient dans les gares de Budapest.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…