La France tente de relancer l’« effet Macron » en Europe

C’est l’objectif de l’exercice auquel se livrera Emmanuel Macron au Parlement européen, à Strasbourg, mardi 17 avril, lors d’un discours suivi d’un débat très attendu par les députés européens.

M. Macron devrait souligner dans sa prise de parole à quel point le moment est crucial pour l’UE, cernée par des défis multiples : un partenaire américain imprévisible, la Russie de plus en plus menaçante, la guerre en Syrie… « L’idée n’est pas de refaire un discours de la Sorbonne, mais d’insister sur l’urgence à agir, la nécessité de développer un modèle européen démocratique », insiste-t-on à l’Elysée.

Lire aussi :
 

Le président français se voit en pape de la défense européenne

L’eurodéputé Vert allemand Sven Giegold a fait fuiter, samedi 14 avril sur Twitter, une position que la CDU et son partenaire bavarois CSU souhaitent défendre au Bundestag, le 17 avril, appelant à conditionner une réforme ambitieuse du MES à une improbable réforme des traités de l’UE, ce qui revient à réclamer son abandon.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Mardi, devant le Parlement européen à Strasbourg, le président de la République a donc proposé que l’accueil et l’intégration des réfugiés par des collectivités locales soient pris en charge par un programme européen dédié.

« Je propose de créer un programme européen qui soutienne directement financièrement les collectivités locales qui accueillent et intègrent les réfugiés », a ainsi déclaré Emmanuel Macron.

Les États membres de l’UE se sont donné jusqu’en juin pour s’accorder sur une réforme du « règlement Dublin », qui désigne quel pays a la responsabilité de traiter une demande d’asile faite en Europe.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Le président français Emmanuel Macron a réclamé mardi, lors d’une intervention devant le Parlement européen sur l’avenir de l’Union, des résultats tangibles dans plusieurs domaines avant les élections de 2019, notamment la création d’un programme soutenant directement les collectivités locales qui accueillent et intègrent les réfugiés.

L’immigration fait partie des « quatre fronts » sur lesquels Emmanuel Macron veut voir l’Union engranger des résultats avant le rendez-vous électoral du printemps 2019, avec notamment la création d’un programme soutenant directement financièrement les collectivités locales qui accueillent et intègrent les réfugiés.

Un autre front porte sur la taxe des géants du numérique, qui doit viser selon le président français « les excès les plus choquants » et aider à soutenir les pistes de ressources propres pour le budget européen, autre thème cher au locataire de l’Élysée.

Lire la suite sur www.rtbf.be…

« Vous avez perdu en Mai dernier, le peuple francais en a décidé ainsi » #Macron

— Nora Hamadi (@NoraHamadi) 17 avril 2018

Emmanuel Macron réponds de manière très acide, violente, à Philippe Lamberts, Verts « Vous pouvez tenir des propos d’estrade car vous avez le confort de ce salon.

Le porte-parole écolo offre une corde à Macron

Philippe Lambert, eurodéputé belge porte-parole des écologistes, a largement critiqué la politique d’Emmanuel Macron en France en dénonçant l’expression « premier de cordée ».

La droite européenne s’oppose à Macron

Après que Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a apporté son soutien à plusieurs propositions d’Emmanuel Macron, le chef de la droite européenne a largement dit son opposition à la vision de la démocratie européenne livrée par le président de la République.

Lire la suite sur www.huffingtonpost.fr…