La droite grecque monte au front contre l’accord sur le nom de Macédoine

Le chef du grand parti conservateur de la Nouvelle-Démocratie (ND), Kyriakos Mitsotakis, a annoncé devant le Parlement qu’il prenait cette initiative pour bloquer un accord qu’il a dénoncé comme « mauvais » et constituant un « recul national ».

L’accord annoncé mardi par M. Tsipras et son homologue macédonien Zoran Zaev, prévoit en effet que l’actuelle ex-République yougoslave de Macédoine soit renommée République de Macédoine du Nord.

Le porte-parole du parti Anel de M. Kammenos, dont les neuf députés complètent la majorité parlementaire de M. Tsipras, de 154 sièges sur 300, a toutefois exclu jeudi que le gouvernement chute.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Le chef de l’opposition grecque de droite, Kyriakos Mitostakis, a annoncé aujourdh’ui qu’il allait déposer une motion de censure contre le gouvernement du Premier ministre Alexis Tsipras, pour bloquer l’accord conclu entre Athènes et Skopje sur le nom de Macédoine.

S’exprimant devant le Parlement, M. Mitsotakis a précisé que cette motion « contre le gouvernement » sera déposée dans l’après-midi, une fois bouclé un vote sur le dernier paquet de mesures réclamé au pays par ses créanciers, UE et FMI.

M. Tsipras l’avait mis au défi mardi soir d’un tel geste, affirmant ne pas être menacé.

»

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur
votre site internet.

Nous vous demandons de suivre ces
Règles de base

Le Partenaire s’engage à ne pas porter atteinte au droit
moral des journalistes.

A ce titre, le Contenu devra être
reproduit et représenté par le Partenaire tel qu’il a été mis à
disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts,
incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

Athènes et Skopje sont arrivés ce mardi à un accord sur le nom de la Macédoine, a annoncé le Premier ministre grec, après 27 ans de querelle, un règlement susceptible de débloquer l’ancrage de ce petit État ex-yougoslave à l’UE et à l’Otan.

L’Etat voisin sera « reconnu en Grèce en tant que Severna Makedonja », la formulation en macédonien du nouveau nom, a précisé une source gouvernementale grecques dans une note d’interprétation de l’accord.

Engagés dans un marathon de pourparlers pour sceller un accord, Alexis Tsipras et son homologue macédonien Zoran Zaev ont eu dans l’après-midi un nouvel échange téléphonique, après une première conversation la veille.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…