La découverte d’une planète « monstre » remet en cause le savoir des astronomes

Selon un communiqué de la Royal Astronomical Society (RAS) de Londres, publié mardi 31 octobre, une planète dite « monstre », qui en théorie ne devrait pas exister, a été découverte en orbite autour d’une étoile naine peu lumineuse, au grand étonnement des astronomes.Une découverte qui contredit le modèle largement accepté de formation planétaire.Une planète monstre près d’une étoile naineLes planètes se forment à partir du nuage de poussières et de débris qui, petit à petit, s’agglomèrent pour former des planètes autour d’une nouvelle étoile.

Or le géant gazeux, fait à peu près la taille de Jupiter, la plus grosse planète du système solaire alors que son étoile ne fait que la moitié du soleil.

« Le rayon de la planète fait environ 25% de celui de son étoile, elle est très grande par rapport à son hôte.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

La dÊcouverte a ÊtÊ faite par le rÊseau de tÊlescopes NGTS, basÊ au Chili, et cette planète et son Êtoile ont ÊtÊ baptisÊes respectivement NGTS-1b et NGTS-1.

La planète fait un quart de la taille de son Êtoile
En effet, si l’on se fie aux principes scientifiques de la formation des planètes, cette planète ne devrait tout simplement pas exister.

Or cette planète « monstre » fait Ă  peu près la taille de Jupiter, alors que son ĂŠtoile-hĂ´te fait la moitiĂŠ de la taille du soleil.

Lire la suite sur www.francebleu.fr…

Selon un communiqué de la Royal Astronomical Society (RAS) à Londres, sa taille ressemblerait à celle de Jupiter.

« La découverte de NGTS-1b nous a réellement surprise … de telles planètes massives ne devraient pas exister autour de petites étoiles », a confié Daniel Bayliss de l’Université de Warwick, coauteur de l’étude publié dans Science Monthly Journal de la Royal Astronomical Society.

D’après le communiqué de la Royal Astronomical Society (RAS) à Londres publié mardi et relayé par RTL info, des planètes rocheuses peuvent théoriquement être formées à partir des petites étoiles.

Lire la suite sur www.linfo.re…

Merci pour votre réponse.

Merci pour votre contribution au débat en ligne.

Lire la suite sur www.lecho.be…

Un géant gazeux, baptisé NGTS-1b, et faisant la taille de Jupiter, a été découvert par une équipe internationale de scientifiques dirigée par les spécialistes de l’Université de Warwick, dans la constellation de la Colombe, à quelque 600 années lumières de la Terre, a indiqué le portail EurekAlert.

Les calculs des scientifiques démontrent que cette planète est seulement deux fois plus petite que le Soleil autour duquel elle tourne, ce qui fait d’elle le plus important géant gazeux dans cette partie de l’Univers.

L’existence de NGTS-1b dément toutes les théories sur la formation des planètes, selon lesquelles les astres relativement petits sont susceptibles de former autour d’eux des corps célestes durs, mais pas des géants gazeux, pour la formation desquels ces astres ne possèdent pas assez de matière.

Lire la suite sur fr.sputniknews.com…

Ce contenu a été publié le 31 octobre 2017 15:33

Une géante gazeuse autour d’une étoile naine froide remet en question la théorie de formation des planètes.

De la taille de Jupiter et tournant autour d’une étoile deux fois plus petite que notre soleil, NGTS-1b est à ce jour la plus grande planète découverte dans l’Univers lorsqu’on rapporte sa taille à celle de son étoile.

La planète géante a été révélée par NGTS (Next Generation Transit Survey), un nouvel instrument mis au point par un consortium dont fait partie l’Université de Genève (UNIGE).

Lire la suite sur www.swissinfo.ch…