La Corée du Nord refait parler d’elle !

Cette enquête, dont la date de publication officielle est encore inconnue, affirme que la Corée du Nord collabore de façon régulière avec la Syrie de Bashar el Assad.

Il y a même une sinistre anecdote rapportée par le New York Times : en 2015, en pleine guerre, la Syrie a voulu honorer l’aide et l’assistance de la Corée du Nord en inaugurant un monument et un parc dédié à Kim Il-Sung, le fondateur de la dynastie des Kim.

Ce rapport met en lumière une collaboration certes ancienne mais continue, il va jusqu’en 2017 tout de même, entre deux pays, la Syrie et la Corée du Nord, sous embargo international quasi absolu.

Lire la suite sur www.franceinter.fr…

Selon un rapport d’experts de l’ONU, dévoilé par le « New York Times », la dictature nord-coréenne a en tout cas livré du matériel au gouvernement syrien.

Plusieurs déplacements d’experts nord-coréens sur le sol syrien ont également été constatés par les huit experts chargés par le Conseil de Sécurité d’enquêter, depuis 2010, sur d’éventuelles violations des sanctions infligées à la Corée du Nord.

Ce lien avec la Corée du Nord apparaît alors que des médecins accusent le gouvernement syrien d’utiliser des armes chimiques sur les civils, lors d’attaques récentes dans la banlieue de Damas, à l’est de la Ghouta.

Lire la suite sur www.nouvelobs.com…

La Corée du Nord a fourni au gouvernement syrien du matériel pour fabriquer des armes chimiques, en contournant l’embargo international.

Selon le New York Times, le Wall Street Journal et le Washington Post, un rapport du groupe de huit experts chargé d’aider le comité du Conseil de sécurité surveillant l’application des sanctions, la Corée du Nord a effectué, entre 2012 et 2017, plus de 40 livraisons de matériel servant à fabriquer des armes chimiques : des thermomètres, des tuiles résistantes à l’acide et aux températures élevées, des valves, ou encore des tuyaux en acier inoxydable.

Ces deux cargaisons faisaient partie d’une série de cinq livraisons prévues dans un contrat entre une entreprise publique syrienne, la Metallic manufacturing factory, sanctionnée en 2017 par le département du Trésor américain, et la Korea mining development trading Corporation, une société nord-coréenne impliquée dans l’exportation d’armement.

Lire la suite sur www.la-croix.com…

Dans un rapport de l’ONU, réalisé en 2017 mais pas encore publié, des experts affirment que la Corée du Nord a contourné l’embargo sur les armes qui pèse sur la Syrie pour envoyer à Damas des composants d’armes chimiques et balistiques.

Le rapport de 200 pages, dont l’agence de presse américaine AP a pu lire des extraits et qui devrait être rendu public à la mi-mars, affirme que Pyongyang aurait ainsi affrété près de 40 cargaisons de contrebandes entre 2012 et 2017, sans qu’elles ne soient détectées par les services de renseignement satellitaire.

En août 2016, la visite d’une délégation de techniciens nord-coréens « a impliqué le transfert en Syrie de valves de résistances spéciales et de thermomètres connus pour être utilisés dans des programmes d’armements chimiques », est-il écrit dans le rapport.

Lire la suite sur www.france24.com…