Justice : Marcelo Bielsa réclame au Losc une provision de 6 millions d’euros aux prud’hommes

L’ancien entraîneur de Lille Marcelo Bielsa, qui compte demander 18 millions d’euros au Losc pour son licenciement fin 2017, a réclamé une provision de six millions d’euros mardi lors d’une audience en référé au conseil des prud’hommes, qui rendra sa décision le 3 avril.

Chaque partie a plaidé environ 30 minutes et les échanges entre les avocats ont parfois tourné à la passe d’armes, devant un président qui n’a pas hésité à recadrer Carlo Alberto Brusa, le conseiller de l’Argentin, et Bertrand Wambeke, le défenseur du club nordiste.

De son côté, le Losc rejette cet argument en faisant valoir que le seul contrat de travail entre les deux parties a été signé le 1er juillet 2017.

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

« Ce mardi 13 mars avait lieu une audience en référé devant le Conseil des prud’hommes de Lille dans le litige opposant Marcelo Bielsa au Losc.

Le clan Bielsa a réclamé 6,5 millions d’euros au Losc de provision indemnitaire, avant le jugement sur le fond où Bielsa demande toujours près de 18 millions d’euros.

Les conseils de l’Argentin, dont le salaire au Losc (254 000 euros nets) a été révélé ce mardi, ont aussi annoncé qu’ils faisaient appel de la décision rendue par le Tribunal de commerce de Lille.

Lire la suite sur rmcsport.bfmtv.com…

Lire la suite sur www.lavoixdunord.fr…

L’ancien président du Losc est pourtant intervenu sur Twitter dimanche matin pour condamner les débordements de samedi soir, lorsqu’une centaine de supporters lillois a envahi la pelouse en tentant de frapper quelques-uns de ses propres joueurs et en insultant la direction du club.

Un comportement inexcusable et injustifiable, dont la commission de discipline de la Ligue s’occupera dès jeudi, mais qui révèle l’exaspération de fans dont le club est actuellement 19e de Ligue 1 et menacé de relégation administrative.

La semaine passée, alors que le club est en crise ouverture  une rencontre entre Lopez et les associations de supporters s’était conclue par un accord sur « union sacrée » jusqu’à la fin de la saison pour tenter de sauver ensemble ce qui pouvait encore l’être.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…