Jérusalem: sommet du monde musulman à Istanbul

La Turquie a appelé ce matin la communauté internationale à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale d’un État palestinien à l’ouverture d’une réunion des dirigeants du monde musulman axée sur la reconnaissance de la Ville sainte comme capitale d’Israël par Washington.

Cette réunion survient quelques heures avant un sommet des dirigeants des pays membres de l’OCI qui se tient à l’appel du président turc Recep Tayyip Erdogan, l’un des plus véhéments critiques de la décision de son homologue américain Donald Trump, annoncée le 6 décembre, de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

L’annonce de M. Trump a suscité une réprobation quasi-unanime dans le monde et des manifestations de colère dans plusieurs pays du Proche-Orient.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Lors de l’ouverture d’un sommet extraordinaire de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) à Istanbul, Recep Tayyip Erdogan a vivement dénoncé la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale de l’État d’Israël.

Avec la décision prise par le président américain Donald Trump, « Israël a été récompensé pour toutes les activités terroristes qu’il mène.

C’est Trump qui a délivré cette récompense », a poursuivi Recep Tayyip Erdogan, assurant qu’il ne « renoncera jamais » à exiger une « Palestine souveraine et indépendante ».

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé mercredi à la reconnaissance de Jérusalem-Est comme «capitale de la Palestine», en réaction à la reconnaissance de la Ville sainte comme capitale d’Israël par Washington la semaine dernière.

Avec la décision prise par le président américain Donald Trump, «Israël a été récompensé pour toutes les activités terroristes qu’il mène.

C’est Trump qui a délivré cette récompense», a poursuivi M. Erdogan, assurant qu’il ne «renoncera jamais» à exiger une «Palestine souveraine et indépendante».

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine ont averti lundi lors d’une conférence de presse conjointe que la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël risquait d’accroître les tensions au Moyen-Orient.

« La Russie et la Turquie croient toutes deux que (cette décision) n’aide pas à stabiliser la situation au Moyen-Orient mais au contraire déstabilise une situation déjà compliquée », a déclaré Vladimir Poutine, qui s’est rendu à Ankara lundi soir pour rencontrer son homologue turc.

« Israël voit ce processus comme une opportunité pour accroître la pression et les violences contre les Palestiniens », a ajouté le chef de l’Etat turc, affirmant que Vladimir Poutine et lui ont « une approche similaire » sur la question.

Lire la suite sur www.rtbf.be…