Jérusalem : l’Iran prédit une «nouvelle Intifada»

L’Iran a dénoncé mercredi la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, prévenant qu’elle provoquerait une «nouvelle Intifada», ou soulèvement palestinien.

«La décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, et le transfert de l’ambassade des États-Unis vers cette ville, constitue une violation des décisions du droit international et de la charte des Nations unies», a estimé le porte-parole du gouvernement jordanien.

Alors que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé ce mercredi qu’il invitait les leaders du monde musulman à Istanbul le 13 décembre, le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a jugé «irresponsable» la décision du président américain Donald Trump.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le président américain a annoncé ce mercredi soir qu’il considérait Jérusalem comme la capitale d’Israël.

La décision a suscité d’importantes réactions, à la fois des dirigeants des pays voisins comme du reste de la scène internationale.

En reconnaissant Jérusalem comme la capitale d’Israël, Donald Trump tient l’une de ses promesses de campagne et suit le Jerusalem Embassy Act, adopté en 1995, qui appelle à un déménagement de l’ambassade américaine depuis Tel-Aviv.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

La réaction des Jordaniens ne s’est pas fait attendre à la suite de la déclaration de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Alors que la destination approche, on peut entendre, scandé en chœur, l’hymne palestinien.

Dans le fond, son pays, ce ne sera jamais la Jordanie.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

9 h 32 : Le Hamas a appelé ce jeudi à une « nouvelle intifada » après l’annonce de Trump sur Jérusalem.

« Prendre une telle décision met le monde, et spécialement la région, dans un cercle de feu », a déclaré ce jeudi le président Recep Tayyip Erdogan Erdogan à la presse.

6 h 20 : Le président américain Donald Trump a déclenché la colère des Palestiniens et une vague de réprobation bien au-delà du Proche-Orient en reconnaissant mercredi Jérusalem comme capitale d’Israël, une décision en rupture spectaculaire avec la politique de ses prédécesseurs.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…