Israel : Netanyahu forme un gouvernement à l'équilibre précaire

Mercredi soir, peu avant minuit, le Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu est parvenu in extremis à former dans la douleur une coalition de gouvernement dont les commentateurs se demandent combien de temps elle va durer. [email protected]’) » href= »# » class= » » rel= »nofollow »> Société – Hier à 06h00Salariés, qu’est-ce qui vous incommode le plus ? quel-prim[email protected]html’) » href= »# » class= » » rel= »nofollow »> Monde – à 05h45Quel « Prime minister » pour le Royaume-Uni ?

Moyen-orientMercredi soir, peu avant minuit, le Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu est parvenu in extremis à former dans la douleur une coalition de gouvernement dont les commentateurs se demandent combien de temps elle va durer.

Malgré plus de quarante jours de marchandages et de surenchères, il a fallu à Benjamin Netanyahu et ses collaborateurs négocier jusqu’aux derniers instants avec le Foyer juif pour arracher aux forceps une coalition de droite qui fait une place de choix aux nationalistes religieux et aux ultra-orthodoxes.

Lire la suite sur lci.tf1.fr…

Le Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu est parvenu ce mercredi soir in extremis à former dans la douleur une coalition de gouvernement dont les commentateurs se demandent combien de temps elle va durer.  Il a conclu juste avant l’échéance de minuit un accord avec le parti nationaliste religieux Foyer juif.

Le Foyer juif obtiendrait aussi un poste de ministre adjoint de la Défense. «Les négociations sont terminées, la campagne est finie, maintenant nous nous mettons au travail», a dit Naftali Bennett sur Twitter après l’annonce de l’accord.  Mais il y a loin entre le Netanyahu grand vainqueur des législatives du 17 mars et le Netanyahu soumis aux exigences d’un homme avec lequel les relations sont notoirement détestables.  «Que va-t-il rester de tout cela au bout du compte», éditorialisait Maariv mercredi, «un gouvernement qu’il (Benjamin Netanyahu) ne souhaiterait pas à ses ennemis».

Naftali Bennett a continué mercredi à faire monter les enchères en réclamant, en échange du soutien de ses huit députés, l’important portefeuille de la Justice, en plus de ceux déjà consentis de l’Education et de l’Agriculture.  L’accord conclu entre le Likoud et le Foyer juif concède en plus au parti nationaliste la présidence de la commission parlementaire des lois, parachevant une emprise inédite sur l’appareil judiciaire, selon le quotidien Haaretz.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu (à gauche), a conclu in extremis mercredi un accord avec un parti d’extrême droite, le Foyer juif de Naftali Bennett (à droite), dont l’appui lui permettra de former une coalition gouvernementale qui disposera de la plus courte des majorité.

JERUSALEM (Reuters) – Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a conclu in extremis mercredi un accord avec le Foyer juif, un parti d’extrême droite dont l’appui lui permettra de former une coalition gouvernementale disposant de la plus courte des majorités.

Naftali Bennett est aussi un fervent partisan de l’inscription dans la loi, défendue par Benjamin Netanyahu, du statut d’Israël comme Etat-nation du peuple juif, un projet décrié notamment par le président Rivlin, qui remettrait en cause le principe fondateur de l’égalité avec les citoyens arabes israéliens.

Lire la suite sur www.challenges.fr…

Israël : Nétanyahou forme un gouvernement de coalition précaireLe Premier ministre israélien a conclu un accord avec le parti nationaliste religieux Foyer juif.

Sans cet accord de dernière minute avec Foyer juif, qui a chèrement vendu son soutien en obtenant les portefeuilles de la Justice, de l’Education et de l’Agriculture, le leader du Likoud aurait essuyé l’affront de voir le président Reuven Rivlin confier à un autre – probablement le chef de file travailliste Isaac Herzog – la charge d’essayer à son tour de former un gouvernement.

Malgré plus de quarante jours de marchandages et de surenchères, il a fallu à Netanyahou et ses collaborateurs négocier jusqu’aux derniers instants avec le Foyer juif pour arracher aux forceps une coalition de droite qui fait une place de choix aux nationalistes religieux et aux ultra-orthodoxes.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Sans l’accord de dernière minute avec le Foyer juif, qui a chèrement vendu son soutien, Benyamin Netanyahou aurait essuyé l’affront de voir le président Reuven Rivlin confier à un autre – probablement le leader du parti travailliste Yitzhak Herzog – la charge d’essayer à son tour de former un gouvernement.

Le Premier ministre israélien sortant Benyamin Netanyahou est parvenu mercredi soir in extremis à former une coalition lui assurant une majorité minimale de 61 sièges sur 120 à la Knesset (Parlement israélien), où il devra présenter son gouvernement dans les prochains jours en vue d’obtenir la confiance des députés. M.

Le ministre sortant des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a fait voler en éclats en début de semaine le projet d’une coalition à 67 sièges en annonçant que les huit députés de son parti, Israel Beiteinou ne participeraient pas au gouvernement Netanyahou.

Lire la suite sur www.i24news.tv…