Iran : l'accord nucléaire entre en vigueur, levée des sanctions internationales

En outre, l’agence a établi que l’Iran a bien, comme il s’y est engagé, retiré le coeur de son réacteur à eau lourde d’Arak et bétonné une partie de l’installation, de façon à ne plus pouvoir y fabriquer de plutonium de qualité militaire. « L’Iran ayant rempli ses engagements, aujourd’hui, les sanctions économiques et financières multilatérales et nationales liées au programme nucléaire iranien sont levées », ont annoncé dans la foulée les chefs de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini, et iranienne, Mohammad Javad Zarif, dans une déclaration commune à Vienne.

Six mois après la conclusion de l’accord nucléaire de Vienne, au terme d’un long marathon diplomatique, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a certifié que Téhéran avait bien respecté toutes ses obligations destinées à garantir la nature strictement pacifique de son programme nucléaire, mettant fin à un contentieux de plus de treize ans.

L’accord nucléaire historique entre l’Iran et les grandes puissances est entré en vigueur samedi, entraînant une levée des sanctions économiques qui frappaient depuis des années cette puissance régionale aux riches ressources pétrolières et gazières.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

La décision était attendue et Téhéran et Washington avaient déjà fait dans la journée un geste de bonne volonté, un échange de prisonniers. À Washington, la Maison-Blanche a par ailleurs annoncé que le président Obama avait révoqué une série de décrets présidentiels qui imposaient depuis des années d’autres sanctions que celles du Congrès contre l’Iran. À Bruxelles, l’Union européenne a donc lancé le processus de levée des sanctions, qui requiert l’accord du Conseil européen, ce qui de source diplomatique devrait prendre peu de temps.

L’Iran ayant rempli ses engagements, aujourd’hui, les sanctions économiques et financières multilatérales et nationales liées au programme nucléaire iranien sont levées», ont annoncé samedi soir les chefs de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini, et iranienne, Mohammad Javad Zarif, dans une déclaration commune à Vienne.

L’Agence internationale de l’énergie atomique a jugé samedi soir que Téhéran avait respecté ses engagements liés à l’accord sur le nucléaire conclu avec les grandes puissances en juillet dernier. «Nous sommes parvenus au jour d’entrée en vigueur.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

L’accord nucléaire historique entre l’Iran et les grandes puissances est entré en vigueur samedi après le feu vert de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), entraînant une levée des sanctions économiques qui frappent le pays. «L’Iran a achevé les étapes préparatoires nécessaires au démarrage de la mise en oeuvre» de l’accord conclu le 14 juillet 2015, a déclaré le secrétaire général de l’agence onusienne, Yukiya Amano, dans un communiqué publié à Vienne, où les chefs de la diplomatie iranienne, européenne et américaine étaient réunis pour d’ultimes discussions. «La mise en œuvre, c’est parti», a confirmé à l’AFP un responsable américain.

Avant son homologue américain, Mohammad Javad Zarif a vu la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini «pour finaliser le travail» sur l’entrée en vigueur de ce texte destiné à empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique, un contentieux de plus de treize ans. «C’est une bonne journée pour le peuple iranien et les sanctions seront levées», avait déclaré le chef de la diplomatie iranienne  à son arrivée à Vienne, ajoutant qu’il s’agissait aussi d’un bon jour «pour la région» et «pour le monde».

Seule voix dissonante, celle d’Isräel: «Même après avoir signé l’accord nucléaire, l’Iran n’a pas abandonné ses ambitions de se doter d’armes nucléaires et continue à déstabiliser le Moyen-Orient et à répandre la terreur à travers le monde en violant ses engagements internationaux», a affirmé le Premier ministre  Benjamin Netanyahu, avertissant qu’Israël allait «surveiller l’application de l’accord».

Lire la suite sur www.liberation.fr…

L’entrée en vigueur de cet accord scelle le rapprochement entre les États-Unis et l’Iran au détriment de l’Arabie saoudite, alliée historique de l’Amérique. Échaudés par leur interventionnisme militaire au Moyen-Orient dans les années 1990 et 2000, les États-Unis ont donc fait le pari d’un dégel avec leur bête noire iranienne, 35 ans après la rupture de leurs relations diplomatiques, au risque de délaisser leur allié saoudien. Lire aussi. « La vision d’Obama pour le Golfe, c’est l’équilibre », résume Frederic Wehrey, de la fondation Carnegie.

L’accord nucléaire entré en vigueur samedi ouvre une nouvelle page dans les relations entre l’Iran et le monde, a déclaré le président Hassan Rohani. « Nous Iraniens, nous tendons la main vers le monde en signe de paix et en mettant derrière nous toutes les hostilités, suspicions et complots, ouvrons une nouvelle page dans les relations de l’Iran avec le monde », a déclaré le président iranien Hassan Rohani. Lire aussi.

L’accord nucléaire historique conclu en juillet entre l’Iran et les grandes puissances est entré en vigueur samedi, entraînant une levée des sanctions économiques qui frappaient depuis plusieurs années cette puissance régionale aux riches ressources pétrolières et gazières. « L’accord nucléaire n’est contre l’intérêt d’aucun pays.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. le 17 janvier 2016 à 08h18 , mis à jour le 17 janvier 2016 à 08h25. [email protected]ml’) » href= »# » rel= »nofollow »>Iran : les dix marins américains « ont été libérés »etats-unis , nucléaire , iran , onu Moyen-orient Le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon salue l'entrée en vigueur samedi de l'accord sur le programme nucléaire iranien, conclu en juillet dernier à Vienne avec les grandes puissances.

L’accord nucléaire historique entre l’Iran et les grandes puissances est entré en vigueur samedi, entraînant une levée des sanctions économiques qui frappaient depuis des années cette puissance régionale aux riches ressources pétrolières et gazières. de quatre Irano-américains détenus en Iran, dont le journaliste du Washington Post Jason Rezaian, en échange de sept Iraniens détenus aux Etats-Unis.

« L’Iran ayant rempli ses engagements, aujourd’hui, les sanctions économiques et financières multilatérales et nationales liées au programme nucléaire iranien sont levées », ont annoncé dans la foulée les chefs de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, et iranienne, Mohammad Javad Zarif, dans une déclaration commune à Vienne.

Lire la suite sur lci.tf1.fr…

Il ouvre une nouvelle page dans les relations entre l’Iran et le monde, a déclaré samedi le président Hassan Rohani dans un message à la nation.  « Nous Iraniens, nous tendons la main vers le monde en signe de paix et en mettant derrière nous toutes les hostilités, suspicions et complots, ouvrons une nouvelle page dans les relations de l’Iran avec le monde », a déclaré Hassan Rohani.

Parmi ces obligations, la réduction du nombre de ses centrifugeuses permettant d’enrichir de l’uranium, et l’envoi à l’étranger la quasi-totalité de son stock d’uranium faiblement enrichi.  En outre, l’AIEA a établi que l’Iran a bien, comme il s’y est engagé, retiré le cœur de son réacteur à eau lourde d’Arak et bétonné une partie de l’installation, de façon à ne plus pouvoir y fabriquer de plutonium de qualité militaire.

Six mois après la conclusion de l’accord nucléaire de Vienne, au terme d’un long marathon diplomatique, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a certifié que Téhéran avait bien respecté toutes ses obligations destinées à garantir la nature strictement pacifique de son programme nucléaire, mettant fin à un contentieux de plus de treize ans.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…