Iran, acier: les 28 en front uni face aux « caprices » de Trump

Les dirigeants des pays européens ont affûté mercredi soir leur réponse collective aux « caprices » du président américain Donald Trump dans les dossiers du nucléaire iranien et du commerce international, lors d’une rencontre à Sofia.

Mais les 28 ont convenu que « l’UE continuera de se battre pour un système international basé sur des règles malgré les récentes décisions sur le climat, les droits de douane et l’Iran », a expliqué une source européenne à l’AFP.

Et ils vont « lancer leurs travaux pour protéger les entreprises européennes affectées par la décision américaine », a précisé une source européenne à l’AFP.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Les dirigeants des 28 pays de l’Union européenne se sont accordés mercredi soir à Sofia sur une « approche unie » pour sauvegarder l’accord nucléaire iranien après la décision du président américain Donald Trump d’en retirer les Etats-Unis, a indiqué une source européenne.

Les chefs d’Etats et de gouvernements européens ont convenu qu’ils continueraient de soutenir l’accord, « pour autant que l’Iran le respectera » et « de lancer leurs travaux pour protéger les entreprises européennes affectées par la décision américaine », a expliqué cette source.

Les dirigeants européens ont parallèlement assuré qu’ils « répondraient aux inquiétudes (américaines) sur le rôle régional de l’Iran (au Moyen-Orient) et sur son programme de missiles balistiques », selon la source européenne.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

A Sofia en Bulgarie, les 28 en front uni face aux «caprices» de Trump

Par

RFI

Publié le 16-05-2018

Modifié le 16-05-2018 à 22:54

Les 28 sont réunis depuis mercredi soir à Sofia en Bulgarie pour un sommet Union européenne/balkans occidentaux, sommet destiné à rapprocher de l’UE les six pays de la région, Albanie, Bosnie Herzégovine, Kosovo, Macédoine, Monténégro et Serbie.

Le sommet débutera ce jeudi matin, mais hier soir mercredi les chefs d’Etat et de gouvernement des 28 se sont retrouvés pour un dîner informel, au cours duquel ils ont tenté de trouver une réponse unie et ferme aux Etats-Unis après le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien et la menace des droits de douane que Washington veut imposer à l’acier et à l’aluminium européens.

Un facteur indispensable comme l’a résumé le président du conseil Donald Tusk : «  Ce qu’il nous faut c’est davantage d’unité politique et de détermination.

Lire la suite sur www.rfi.fr…