Ingrid Betancourt : être otage, « c’est l’enfer éternel »

Alors qu’elle lance un appel à Emmanuel Macron pour aider à la libération de Sophie Pétronin retenue au Mali depuis plus de 20 mois, Ingrid Betancourt est revenue jeudi 13 septembre sur sa propre condition d’otage.

Ingrid Betancourt explique que la liste des moments volés par les Farc pendant sa captivité est « infinie » : « Ils m’ont volé les derniers instants avec mon père, l’adolescence de mes enfants, la dernière jeunesse de ma mère.

Ils m’ont aussi volé cette certitude que j’avais, qu’il était possible de changer le monde.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

L’ancienne otage franco-colombienne Ingrid Betancourt a lancé ce jeudi 13 septembre sur Franceinfo un appel au président de la République au sujet de Sophie Pétronin, retenue en otage au Mali depuis 627 jours : « Emmanuel Macron est quelqu’un que je connais un petit peu et c’est quelqu’un que je sens profond.

En tant que président, il est un petit peu le père de famille.

« Qu’elle sache qu’on l’attend, qu’on l’aime et qu’on l’admire »

Dans son message, l’ex-otage, visiblement émue, a insisté sur la personnalité de Sophie Pétronin : 
« C’est quelqu’un d’extraordinaire, c’est notre meilleure ambassadrice, ce sont les belles valeurs de la France.

Lire la suite sur www.nouvelobs.com…

Depuis plus de vingt mois, la Française Sophie Pétronin est détenue au Mali.

Ce jeudi 13 septembre, c’est l’ancienne otage franco-colombienne Ingrid Betancourt qui prend la parole sur le site de Franceinfo pour appeler Emmanuel Macron à agir.

Libérée en 2008, Ingrid Betancourt assène : « Quelqu’un qui donne sa vie pour aider les orphelins et qui se fait kidnapper, on n’a pas le droit de l’oublier.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Dans un entretien à Franceinfo, Ingrid Betancourt, ancienne otage en Colombie, a appelé Emmanuel Macron à agir concernant le sort de Sophie Pétronin.

Ce que nous désirons, ce que nous appelons, nous demandons, nous supplions presque, c’est qu’il reçoive la famille de Sophie Pétronin», a déclaré Ingrid Betancourt.

«S’ils comptent la laisser mourir sur place, qu’ils nous le disent ouvertement», avait asséné Arnaud Granouillac.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Attablé dans sa brasserie à Porrentruy (JU), Sébastien Chadaud-Pétronin (49 ans) se fait un sang d’encre pour sa maman Sophie Pétronin, fondatrice en 2004 de l’ONG vaudoise Association d’aide à Gao (AAG), retenue en otage par des djihadistes quelque part dans le désert du Sahara.

Sur la séquence de sept minutes filmées par ses geôliers (voir ci-dessus), Sébastien Chadaud-Pétronin voit sa maman écouter sur un portable un extrait d’une interview qu’il a donnée à la radio RFI, où il lui demande de tenir le coup.

Pour la dernière otage française dans le monde, le Quai d’Orsay ne s’oppose pas à la volonté de son fils d’aller dans le désert, à ses risques et périls: en juillet 2017, la principale alliance djihadiste, du Sahel, liée à Al-Qaïda, a diffusé une vidéo montrant six étrangers enlevés au Mali et au Burkina Faso entre 2011 et 2017, dont Sophie Pétronin.

Lire la suite sur www.lematin.ch…