Hubert de Givenchy est mort

Il avait habillé Jackie Kennedy, Grace Kelly, Brigitte Bardot ou encore Audrey Hepburn, sa muse, qui plus que toute autre, a incarné, à l’écran comme à la ville, son style, élégant et discrètement fantaisiste.

Il m’a tout appris », déclarait Hubert de Givenchy, qui partageait avec son « maître » le goût de la rigueur et de l’épure.

« Je suis attachée à Givenchy comme les Américaines à leur Avec cet « ange aux yeux de biche, le travail devenait un acte de joie, estimait, de son côté, le couturier.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

Lire la suite sur france3-regions.francetvinfo.fr…

Il évoque la « fin d’un monde » : Jean-Charles de Castelbajac, couturier et designer, proche de Hubert de Givenchy, est revenu sur la personnalité du couturier français, mort samedi à l’âge de 91 ans.

« Je retiens surtout de Givenchy une grande élégance, une figure tutélaire et extraordinaire de la mode, dans le sens de la pérennité, de la naissance d’un style », a déclaré lundi dans Europe Soir Jean-Charles de Castelbajac.

J’ai le sentiment d’une délicatesse et d’une retenue », développe Jean-Charles de Castelbajac, qui va jusqu’à parler de « la naissance d’une Parisienne, d’une Française, dans l’essence pure de l’élégance » dans le style de Hubert de Givenchy.

Lire la suite sur www.europe1.fr…