Hommage national à Claude Lanzmann, un « penseur engagé »

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

« Lanzmann, comme Orphée, était un poète.

Il était un poète sauvage dont les vers étaient des voies ferrées, des herbes folles, des forêts de bouleaux, des silences, des noms », a salué BHL dans son éloge funèbre prononcé dans la cour d’honneur de l’hôtel militaire des Invalides à Paris.

Visiblement ému, il l’a comparé à « Orphée » « qui a fait le voyage en enfer » et « a pris le risque extrême d’aller, sans se retourner, et non pas une, ni deux, mais maintes fois, chercher son Eurydice aux visages innombrables mais effacés », l’Euridyce « que lui était, par-delà les morts, le peuple juif ressuscité ».

Lire la suite sur www.lexpress.fr…