Hommage, enquête et dernier jour de campagne au lendemain de l'attaque des Champs-Elysées

17

Le symbole est fort : un attentat contre des policiers, sur les Champs-Elysées, à deux pas du pouvoir présidentiel et au moment même où se tenait le dernier débat avant le premier tour de l’élection présidentielle.

En direct :
 
Les dernières informations, déclarations et analyses
Un policier tué et deux autres blessés grièvement
Jeudi en début de soirée, un homme armé descend d’un Audi grise, juste après s’être garé près d’un fourgon de police.

Selon les informations du Monde, il s’agirait de Karim Cheurfi, un Français de 39 ans.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

La femme semble en panique, passant d’un trottoir à un autre à la recherche d’un taxi qui ne vient pas, traînant son compagnon dans son sillage.

EDEN School Publicité
EDEN School L'école digitale et numérique des 14/18 ans en rupture scolaire

Comme il nous voit poursuivre notre chemin, le couple réitère une nouvelle fois ses conseils : « N’y allez pas, ça tire de partout ».

« Il paraît que ça s’est passé au niveau du Marks & Spencer », nous confie Hakim, un livreur qui vient d’avoir au téléphone un collègue qui passait au niveau de la scène juste après l’attaque.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

L’attaque sur les Champs-Elysées à Paris, qui a coûté la vie jeudi soir à un policier, a tendu la campagne présidentielle et replacé les débats sur la lutte antiterroriste au coeur de l’élection à deux jours du premier tour.

La fusillade jeudi soir, revendiquée par le groupe Etat islamique (EI) à l’origine de la plupart des attentats qui ont fait 238 autres morts depuis 2015 en France, a blessé deux autres policiers et une touriste allemande selon une source policière.

Même si des zones d’ombre subsistent sur cette attaque, les candidats de droite et d’extrême droite ont appelé à durcir drastiquement la lutte antiterroriste.Des policiers patrouillent sur les Champs Elysées le 21 avril 2017 au lendemain de l’attentat © PHILIPPE LOPEZ AFPDans une déclaration aux accents martiaux depuis son QG de campagne, la cheffe du parti Front national, Marine Le Pen, a appelé le président socialiste François Hollande, « notoirement défaillant », à un « ultime sursaut » et à prendre immédiatement une série de mesures pour une « réponse sécuritaire plus globale ».

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Deux de ses collègues ont été blessés, dont un, touché au niveau du bassin, très grièvement mais vers minuit, le procureur confirmait que son pronostic vital n’était pas engagé.

Il était visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers.

Cet homme avait été condamné en février 2005 à quinze ans de réclusion pour trois tentatives d’homicide volontaire, dont deux visant des policiers.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Bien avant le drame des Champs-Élysées où il a tué un policier jeudi 20 avril, Karim C. avait déjà eu affaire plusieurs fois à la justice, pour des faits de vols avec violence puis trois tentatives d’homicide.

En février 2005, il avait été condamné en appel à quinze ans de réclusion pour avoir tenté de tuer un élève gardien de la paix et le frère de celui-ci.

Né le 31 décembre 1977 à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), il s’était donc déjà livré, loin de tout contexte terroriste, à une incroyable explosion de violence et de haine anti-policière.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

La question se pose à nouveau aujourd’hui, alors que de nombreux internautes ont été surpris d’entendre parler d’un attentat sur les Champs-Elysées via une alerte mobile de leur journal préféré, ou pire, en regardant les chaînes télé, alors qu’ils ont téléchargé l’application gouvernementale d’alerte aux attentats spécialement pour ce genre de situations.

A tous les utilisateurs qui avaient programmĂŠ une alerte en cas de problème Ă  Paris, l’appli n’a prĂŠsentĂŠ qu’un ĂŠcran vert : ŤAucun incident en cours.ť
France Info a demandé des explications au porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Lequel a affirmĂŠ qu’il s’agissait d’un Ťchoix dĂŠlibĂŠrĂŠ, Ă  partir du moment oĂš on a eu une situation figĂŠe rapidement et que le quartier ĂŠtait bouclĂŠ par un très grand nombre de policiers.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Nos policiers sont attaqués parce qu’ils sont les symboles de l’État », juge la candidate, considérant que « la France n’est pas visée pour ce qu’elle fait, mais pour ce qu’elle est. » « La réponse doit être globale, totale, celle du pays tout entier », affirme la candidate, mettant en cause « les gouvernements de droite et de gauche » et leurs politiques « depuis dix ans ».

La candidate du FN « appelle tous les Français à l’unité » et demande au gouvernement un « ultime sursaut » en décidant de « rétablir les frontières dans l’espace Schengen » et de mettre en place « l’expulsion de tous les fichés S ».

08h50 : Marine Le Pen : « Il faut expulser les fichés ‘S’ étrangers »
Sur RFI, la candidate du Front national à la présidentielle a rappelé son « plan de bataille contre le terrorisme », lequel, commence pour elle « par retrouver nos frontières nationales et arrêter la naïveté ».

Lire la suite sur www.atlantico.fr…

En février 2005, il avait été condamné en appel à quinze ans de réclusion pour avoir tenté de tuer un élève gardien de la paix portant un brassard police et le frère de celui-ci.

Deux jours plus tard, il avait tenté de tuer un autre policier dont il s’était saisi de l’arme durant sa garde à vue.

« Il était marqué par la prison mais pas marqué par la religion ou autre », estime Mohammed, 21 ans, qui vit dans la petite cité HLM proche du pavillon où Karim Cheurfi vivait chez sa mère.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…