Hollande libère Jacqueline Sauvage

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Enfin notre mobilisation à tous porte ses fruits. » Autre réaction, celle de l’ancienne garde des Sceaux, Christiane Taubira qui se dit «heureuse que, malgré tous les avis réservés, le président de la République ait fait droit à mes arguments. » A la veille de Noël, l’histoire de Jacqueline Sauvage avait suscité une vive émotion, Libération lui consacrait sa une, demandant à Hollande de la libérer.

François Hollande les a reçues à 18 heures, leur annonçant personnellement sa décision. «C’est un message fort du président de la République, à la fois pour Jacqueline Sauvage mais aussi pour toutes ces femmes victimes de violences conjugales», ont-elles réagi.

Tous réclamaient la grâce présidentielle et «la révision de la loi sur la légitime défense». À lire aussi, notre édito :Mais qu’attend François Hollande pour grâcier Jacqueline Sauvage ? «Légitime défense différée».

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Le chef de l’État avait auparavant déjà reçu à l’Élysée, vendredi, les trois filles de Mme Sauvage, 68 ans, ainsi que leurs avocates. «Il les avait écoutées longuement et avait décidé de se laisser le temps de la réflexion, en fait le week-end», a expliqué à l’AFP l’entourage de François Hollande. «En octroyant par décret le relèvement de sa peine de sûreté de cinq années, il a réduit sa peine de deux ans et quatre mois», ont souligné les avocates de Jacqueline Sauvage. «Ce qui veut dire concrètement qu’il a fait sauter le verrou de la peine de sûreté et qu’il permet à Jacqueline Sauvage de pouvoir être accessible à une libération conditionnelle dès la mi-avril 2016. » D’après les deux représentantes, les filles de Jacqueline Sauvage sont «heureuses car le président les a entendues et ne les a pas déçues.

Une pétition en ligne a rassemblé près de 400. 000 signatures et une manifestation avait été organisée samedi. «Le président de la République a voulu, face à une situation humaine exceptionnelle, rendre possible, dans les meilleurs délais, le retour de Mme Sauvage auprès de sa famille», a précisé la présidence, soulignant que Jacqueline Sauvage est graciée «de sa peine d’emprisonnement de 2 ans et 4 mois ainsi que de l’ensemble de la période de sûreté qu’il lui reste à accomplir» et qu’elle peut ainsi demander sa libération conditionnelle «immédiatement».

Ces dernières semaines, la mobilisation avait pris de l’ampleur avec le soutien affiché de plusieurs personnalités politiques. À gauche, la maire de Paris Anne Hidalgo, l’ancien coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon, la ministre de l’Outre-mer George Pau-Langevin ou encore l’eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit et, à droite, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, les députés Nathalie Kosciusko-Morizet et Valérie Boyer ou le chef de file des centristes Jean-Christophe Lagarde avaient interpellé le président François Hollande, l’invitant à «rétablir la justice».

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d’intérêt. «Le président a fait sauter le verrou de la peine de sûreté et il permet à Jacqueline Sauvage de pouvoir être accessible à une libération conditionnelle dès la mi-avril 2016», se sont réjouies ce dimanche soir ses avocates Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini.  La grâce que François Hollande a accordée à Jacqueline Sauvage peut effectivement permettre à ses conseils de saisir un juge d’application des peines dès lundi.

Pour une telle infraction et une condamnation dépassant les 10 ans de prison, l’article 730-2 du code de procédure pénale oblige les condamnés à franchir un certain nombre d’étapes judiciaires avant de pouvoir espérer une libération conditionnelle.  Selon Etienne Noël, habitué des procédures d’aménagements de peine, cette nouvelle bataille prendra au moins 9 mois.  «Si elle avait été condamnée à moins de dix ans, elle aurait pu sortir très vite», estime le pénaliste, qui a plaidé en octobre 2012 pour la libération conditionnelle de Dany Leprince.

Présidée notamment par le préfet du département et un bâtonnier, cette commission (CPMS) devra décider, au vu des expertises de dangerosité, si elle est favorable à la libération de Jacqueline Sauvage.  «Ces commissions sont tellement engorgées que les décisions prennent en général entre six mois et un an», estime Etienne Noël.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler. 22H55
Le grand chef cuisinier franco-suisse Benoît Violier disparaît à 44… 22H38
L’affaire Jacqueline Sauvage: dix ans de réclusion prononcés par… 21H37
Notre-Dame-des-Landes: Ségolène Royal ouvre la porte à des projets… 21H27
Grâce de Jacqueline Sauvage : droite et gauche saluent la décision 21H04
Graciée, Jacqueline Sauvage sera libre en avril 20H57
Rejets de « boues rouges » en Méditerranée: « le combat continue »,… 20H02
Juifs de France : l’enquête qui dérange 19H45
Revue de presse – Jacqueline Sauvage : une grâce providentielle ? 19H40
Jacqueline Sauvage : au-delà de la grâce, vers une nouvelle loi ? 19H39
Rome : un million de manifestants au Family Day contre l’union civile 19H39
Expulser les migrants dont la demande d’asile a été rejetée ? « Oui »… 19H24
Grâce de Jacqueline Sauvage : Hollande « nous a vraiment écoutées » 18H01
Attentats de Paris : Manuel Neuer raconte sa terrible soirée du 13… 17H46
Le trotteur Bold Eagle remporte le 95e Prix d’Amérique 16H42
Avec « Les Innocentes », Anne Fontaine bouleverse l’église 16H01
Cargo en dérive : ultime tentative de remorquage prévue lundi 15H03
L’appel de l’archevêque d’Alep : « Aidez-nous à rester chez nous !

 » 14H37
Cargo à la dérive: dernier essai de remorquage lundi, sinon un… 14H12
Bureaucratie : comment Max Weber inventa le concept 13H42
L’ultra-fondeur Serge Girard a débuté son tour du monde en courant 13H28
Centrafrique: la France souhaite mettre fin à son opération… 13H25
Attentats: Sentinelle sera maintenu à 10. 000 hommes « autant que… 10H47
Les madeleines Jeannette renaissent doucement de leur cendres 10H06
Avec la crise, davantage de jeunes et de seniors candidats au… 21H02
Les chauffeurs de taxis collectifs et VTC appelés à manifester… 20H37
Avalanche en Haute-Savoie : le randonneur est mort 20H35
Disneyland : l’homme arrêté sera jugé pour détention et transport… 19H19
Contre l’état d’urgence : « Le temps est pourri, le gouvernement aussi » 19H05
Paris : des militaires en civil agressés par une vingtaine de… 17H53
L’homme arrêté à Disneyland sera jugé mardi pour détention et…

« Après un nouvel entretien ce soir à 18h00 à l’Élysée François Hollande nous a annoncé qu’il accordait à notre cliente Jacqueline Sauvage une grâce présidentielle partielle », ont explique dans un communiqué lu à un correspondant de l’Agence France-Presse, les avocates de Jacqueline Sauvage, Mes Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Paris (AFP) – François Hollande a accordé à Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent, une « remise gracieuse de sa peine d’emprisonnement » qui lui « permet de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle », a annoncé l’Elysée dimanche dans un communiqué.

« Le président de la République a voulu, face à une situation humaine exceptionnelle, rendre possible, dans les meilleurs délais, le retour de Mme Sauvage auprès de sa famille », a déclaré la présidence, précisant que la remise de peine « de 2 ans et 4 mois » portait aussi sur « l’ensemble de la période de sûreté qu’il lui reste à accomplir ».

Il a à nouveau reçu ce dimanche à 18H00 les avocates de Jacqueline Sauvage pour leur annoncer sa décision », a déclaré à l’AFP l’entourage de M. Hollande.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Se sont ajoutés depuis à la mobilisation en faveur de la détenue Roger Karouchi, Nora Berra, François Fillon, Frank Riester, Nicolas Dupont-Aignan, Catherine Coutelle, Jean-Luc Romero, Corinne Lepage.  Marine Le Pen aurait également envoyé un message de soutien au comité, selon Eva Darlan sur Europe1. 27 janvier 2016 : Alexandra Lange demande la grâce pour Jacqueline Sauvage. « On n’a pas reconnu Jacqueline comme étant une victime, mais comme une criminelle », a-t-elle déclaré au micro de France Bleu Nord. « Elle n’a fait que riposter  à toutes ces attaques pendant 47 ans. ils auraient préféré quoi ? qu’elle fasse partie des 118 femmes qui meurent chaque année sous les coupes des maris violents ? » (134 pour 2014, NDLR). 26 janvier 2016 : La présidente du conseil régional d’Ile-de-France et membre des Républicains Valérie Pécresse plaide par tweet pour la cause de Jacqueline Sauvage.

Il faut se mobiliser sur la durée. (… ) Nous sommes très présents sur les réseaux sociaux, qui sont un vecteur de la lutte important, mais si on est 50 le 23, on ne sera pas crédible ».  La pétition en ligne comptabilise 228. 000 signatures et s’incrit parmi les records français du site change. org. 22 décembre 2015 : Fabienne, Carole et Sylvie Marot, les trois filles de Jacqueline Sauvage, adressent un recours en grâce au président de la République.  « Monsieur le Président, notre mère a souffert tout au long de sa vie de couple, victime de l’emprise de notre père, homme violent, tyrannique, pervers et incestueux », écrivent-elles. « En cette période de fêtes, si vous vouliez nous faire un cadeau, celui-ci serait le plus merveilleux de toute sa vie et des nôtres ».

La condamnation « ne prend en compte ni les souffrances endurées par cette femme et ses enfants pendant ces 47 années, ni les responsabilités de notre société qui n’a pas apporté à ces victimes la protection qu’elle leur doit ».  Le président de l’UDI et député-maire de Drancy Jean-Christophe Lagarde adresse une lettre à François Hollande dans laquelle il demande la grâce présidentielle.  La pétition en ligne cumule 340. 000 signatures. 24 janvier 2016 : le permier secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis se positionne sur Twitter en faveur de la grâce de Jacqueline Sauvage.

Lire la suite sur madame.lefigaro.fr…

François Hollande a accordé à Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre en septembre 2012 de son mari violent, une « remise gracieuse de sa peine d’emprisonnement » qui lui « permet de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle », a annoncé l’Elysée dimanche dans un communiqué.

High-Tech – à 20h35L’impression 3D, une solution pour faire revivre Palmyre ? le 31 janvier 2016 à 18h59 , mis à jour le 31 janvier 2016 à 21h49. l[email protected]html’) » href= »# » rel= »nofollow »>L’aile gauche du PS vote à l’unanimité pour une primaireviolences conjugales , françois hollande Justice La mobilisation pour demander la grâce de Jacqueline Sauvage a payé.

Deux jours après avoir reçu à l’Elysée ses filles et ses avocates, François Hollande a accordé dimanche la grâce présidentielle à Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent.

Lire la suite sur lci.tf1.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn