Hedy Lamarr, la femme qui fascine la planète

La comé­dienne améri­caine produit actuel­le­ment un projet de docu­men­taire censé retra­cer la vie de l’actrice austro-hongroise. « C’est l’histoire d’une actrice holly­woo­dienne, défi­nie par son appa­rence, qui s’avère être secrè­te­ment une brillante inven­trice et change le cours de l’histoire », déclare Saran­don à Variety.

De la commu­ni­ca­tion entre télé­phones portables, au posi­tion­ne­ment satel­lite, en passant par les liai­sons cryp­tées mili­taires et les connec­tions Wifi, le « frequency hopping » est un outil primor­dial.

Initia­le­ment réser­vée aux outils mili­taires, cette tech­no­lo­gie est aujourd’hui omni­pré­sente chez les objets connec­tés qui nous entourent.

Lire la suite sur www.gala.fr…

Hedy Lamarr était en effet également une grande femme de science et elle inventa avec le compositeur Georges Antheil dès 1941 un système de communication permettant de rendre indétectables les attaques sous-marines pour le compte de l’armée américaine.

A l’époque Hedy Lamarr, qui n’a que 18 ans, s’appelle encore Hedy Kiesler, et elle joue le rôle d’Eva, une jeune femme fougueuse mariée à un homme impuissant dans le film tchèque Ecstasy.

Si cette contribution à la recherche scinetifique lui valut les honneurs au crépuscule de son existence, Hedy Lamar dut tout au long de sa vie affronter les conséquences de cette scène d’orgasme qui lança sa carrière.

Lire la suite sur www.terrafemina.com…

Cette femme hors-norme a également marqué l’histoire scientifique en inventant, en collaboration avec le compositeur George Antheil en 1941, la «technique Lamarr»: un système de codage des transmissions appelé étalement de spectre. «Un système secret de communication applicable aux torpilles radioguidées, qui permettait au système émetteur-récepteur de la torpille de changer de fréquence, rendant pratiquement impossible la détection de l’attaque sous-marine par l’ennemi.

Il s’agit d’un principe de transmission toujours utilisé pour le positionnement par satellites (GPS, GLONASS…), les liaisons chiffrées militaires, les communications des navettes spatiales avec le sol, la téléphonie mobile ou dans la technique Wi-Fi», peut-on lire sur la page Wikipedia consacrée à la Hedy Lamarr.

Google célèbre, lundi 09 novembre, Hedy Lamarr, née il y a 101 ans, jour pour jour à Vienne avec une vidéo animée façon Marjane Satrapi.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Sous le nom de Hedy Kiesler Markey et avec son ami le compositeur George Antheil, elle dépose le brevet d’un système de codage des transmissions appelé « étalement de spectre », proposé alors pour le radio-guidage des torpilles américaines durant la Seconde Guerre mondiale.

De nos jours, c’est une technique largement utilisée dans la communication au sein des armées, qui permet notamment d’éviter le brouillage des communications.  Elle est par exemple utilisée par les systèmes de positionnement par satellites (GPS… ), les liaisons chiffrées militaires, les communications de la Navette spatiale avec le sol, ou encore dans les liaisons sans fil Wi-Fi.

La grande actrice hollywoodienne Hedy Lamarr, dont on célèbre aujourd’hui la naissance, a aussi laissé son empreinte dans un autre univers.

Lire la suite sur www.allocine.fr…

Hedy Lamarr vivra quatre ans à ses côtés, quatre ans d’une relation qu’elle décrira elle-même comme quasi-carcérale en raison de la jalousie de Mandl.

Mais elle aura du mal à supporter le poids des années: dans une quête obsessionnelle de l’éternelle jeunesse, Hedy Lamarr enchaînera les opérations de chirurgie esthétique qui marqueront à jamais son visage.

A Paris, Hedy Lamarr rencontre Louis B Mayer, le cofondateur de la toute-puissante MGM, qu’elle convainc de lui donner sa chance à Hollywood.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler. 17H06
Qui a dit que Paris n’était plus la capitale de la nuit ? 17H06
Algérie – Boualem Sansal : « Il faut sauver le soldat Islam de… 16H05
André Glucksmann : mort d’un philosophe en colère 15H49
Jean-Noël Orengo, lauréat du prix de Flore 15H27
Didier Castino, lauréat du prix du premier roman 15H13
Décès d’Allen Toussaint, qui a infusé La Nouvelle-Orléans dans la… 12H59
Glucksmann, dernière rencontre 12H41
Barbara Broccoli : « James Bond n’est pas payé par les marques » 12H38
Opéra Garnier : touche pas à mes loges ! 12H19
BHL sur Glucksmann : « D’aucun intellectuel, je n’ai été aussi proche » 12H07
Liberté d’expression : Dieudonné subit un camouflet devant la CEDH 11H43
Cinéma : dernière séance pour La Pagode 11H27
« James Bond » – Monica Bellucci : « Sean Connery est mon grand amour » 11H23
Pourquoi le costard de James Bond est toujours impeccable 11H16
« James Bond 007 » : les raisons d’un succès planétaire 11H09
Le Modigliani à 170 millions de dollars acheté par un Chinois 10H57
André Glucksmann : les réactions à la mort du philosophe 10H54
Les 10 chiffres qui résument James Bond 10H07
Pour doper sa cote, un Nantais se fait passer pour un artiste chinois 09H17
Finkielkraut : « Glucksmann, un des grands penseurs de notre époque » 17H05
Trierweiler : le tee-shirt qui affole Twitter 16H11
Philippe Bilger – « Ma rencontre avec Johnny Hallyday » 15H29
De Gaulle en 10 citations 14H35
Grande-Bretagne: Downton Abbey, c’est fini… ou presque 12H30
Nous sommes Polony 10H54
« Star Wars » : « Han Solo devait être tué », confie l’ex-producteur de…

Dans les années 90 et 2000, cette invention fut officiellement créditée à cette actrice. À la fin des années 40, Hedy Lamarr se lance dans la production de films.

Sur les hommes, ses petites phrases sont aussi lapidaires que savoureuses : « En dessous de 35 ans, un homme a trop à apprendre, et je n’ai pas le temps de lui faire la leçon. À la fin des années 50, Hedy Lamarr refuse d’apparaître à l’écran.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

En effet, outre sa brillante carrière cinématographique (elle a notamment joué dans Samson et Dalila en 1949), Hedy Lamarr a grandement contribué à donner naissance aux moyens de communication modernes que nous utilisons au quotidien.  À l’âge de 19 ans, la jeune femme, née en Autriche, épouse Friedrich Mandl, un fabricant d’armes autrichien.  Elle se familiarise alors à de nombreuses technologie d’armement et se passionne en particulier pour les systèmes de contrôle des torpilles. À tel point qu’elle développe un procédé innovant de codage des transmissions utilisant des sauts de fréquence.

La technologie est donc toujours utilisée de nos jours dans le cadre communications à longue distance tout comme dans celles de réseaux locaux sans fil WiFi et Bluetooth.  Le procédé, mis au point avec son ami George Antheil, pianiste et compositeur de profession, mais tout aussi passionné qu’elle de technologie, est breveté en 1942.

Au départ, elle a été développée dans un but militaire, afin de sécuriser les communications.  Mais il s’est avéré que cet étalement du spectre du message radio améliorait aussi considérablement la qualité du signal, en réduisant les interférences et les tentatives de brouillage du signal.

Lire la suite sur www.sciencesetavenir.fr…

Price, « Further notes and anecdotes on Spread-spectrum origins », IEEE Transactions on Communications (en), vol.  COM-31, janvier 1983, p.  85. ↑ (en) Spread-spectrum communications, vol.  1, Computer Science Press, 1985, chap.  2. ↑ a, b et c (en) Nita Patel, « Hedy Lamarr 1914-2000 », Women in Engineering, IEEE-USA E-Books, p.  23 [PDF]. ↑ a et b « Hedy Lamarr femme de science et star de cinéma », sur discov-her. com. ↑ a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « Hedy Lamarr – Secret Communication System », sur invent. org, National Inventors Hall of Fame,‎ 2014 (consulté le 11 juin 2015). ↑ Sous le nom de Hedy Kiesler Markey (Markey, nom de son mari à cette époque). ↑ a et b (en) United States Patent Office, « 2,292,387 – Secret communication system », p.  1-7, sur uspto. gov, consulté le 16 janvier 2008 [PDF]. ↑ (en) Electronic Frontier Foundation, Movie Legend Hedy Lamarr to be Given Special Award at EFF’s Sixth Annual Pioneer Awards, 11 mars 1997. ↑ Don Macpherson (préf.  Richard Schickel), Grandes dames du cinéma, Paris, Gründ,‎ 1986 (ISBN 978-2-700-06603-6), p. ↑ Le Ciné-télé-revue du 15 août 1990 lui consacre une page dont voici des extraits : « Un témoin raconte sa récente arrestation : « Les policiers l’ont presque malmenée.

Par ailleurs, Flynn voulait engager Hedy Lamarr pour le premier rôle féminin de William Tell (1943/1944), un de ses projets les plus chers, qui ne vit jamais le jour. « N’importe quelle fille peut avoir l’air glamour, tout ce que vous avez à faire est de rester immobile et de prendre un air idiot » (« Any girl can be glamorous, all you have to do is stand still and look stupid. ↑ a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r et s Ruth Barton, Hedy Lamarr: The Most Beautiful Woman in Film, The University Press of Kentucky, 312 p. , 2012. ↑ (en) R. A.

La future Hedy Lamarr entre « dans le monde du silence expressif » par l’entremise de son compatriote metteur en scène Georg Jacoby, qui a réalisé de nombreux films parmi lesquels Vendetta en 1919, avec Emil Jannings et Pola Negri, Le Petit Napoléon en 1922, le premier film où apparaît Marlene Dietrich, et cosignataire du fameux Quo vadis ? de 1924.

Lire la suite sur fr.wikipedia.org…